vendredi 10 mars 2017

Soirée dans un château en Touraine : Une fin en apothéose 3/3


La porte du dernier coin câlin s'ouvre au moment ou on y arrive. Un couple en sort des étoiles plein les yeux.

La chambre est dans l'obscurité.

Seule une petite lampe de bureau éclaire la pièce. Et les ampoules ont surement été changées le temps de la soirée. Quelques watt de moins, et l'ambiance est tout de suite beaucoup plus intime.

Ma belle me pousse en arrière le doigt tendu vers moi. Elle, conquérante, en bas et body. Moi, vaincu par sa beauté.

Elle me fait tomber dans un fauteuil Louis XIII et retourne auprès de la lampe.

Elle ondule, balance ses hanches doucement me faisant profiter de son séant avec le plus grand plaisir. Les basses sourdes s’échappant de la piste de danse arrivent malgré tout à percer jusqu'ici. Elle bloque la porte avec la chaînette de l’entrebâilleur puis, elle se retourne.

Elle descend doucement au sol.

Féline, elle avance à quatre pattes jusqu'à moi. Elle ne me quitte pas du regard.

Elle m'avait fait cela une fois. Cela avait fini en séance de fessées données sur le fauteuil devant la baie vitrée de notre ancienne maison. A 5m des passants qui marchaient sur le trottoir.

Mais là, elle ne le voit pas ainsi.

Arrivée entre mes jambes, elle se redresse, et descend la fermeture éclair de mon pantalon. Elle défait le bouton de mon caleçon et sort ma queue. Qu'elle prend en bouche immédiatement.

Je me détends peu à peu et me laisse aller au plaisir.

On entend alors une petite voix :

"Pardon, j'ai laissé des affaires dans la pièce. C'était juste pour les récupérer"

Ma belle se relève et va ouvrir la porte à une jolie jeune femme qui rentre sur la pointe des pieds et récupère un sac.

L'entracte n'a pas été long. Et notre désir n'est pas redescendu.

Une fois la porte bloquée, Pa vient vers moi, s'assure que mon sexe est toujours au garde à vous et se retourne. Elle défait son body d'un geste et vient s'empaler sur moi.

Comme d'habitude dans ces moments là, j'en ai le souffle coupé. Voir son fessier si près de moi bougeant au rythme des basses, c'est indescriptible.

Mais, la belle est joueuse et, surtout, la soirée l'a mise en forme.

Elle se relève, ôte son body.

Et vient se mettre à genou au bord du lit. Elle tourne la tête vers moi, et, tout en me faisant un regard des plus excitants, elle se penche en avant, m'offrant ainsi son séant.

Plus besoin de parler. Lorsqu'elle me voit me lever, elle tourne la tête face à elle et, de ses mains, vient agripper les draps.

J'enlève doucement mes habits.

Puis guide lentement mon sexe en elle.

La suite n'est que gémissements, geignements, ahanements, soupirs, puis feulement, plaintes et cris.

Le moment est courte mais intense.

Nous reprenons notre esprit doucement, et passons à la salle de bain pour nous rafraîchir.

Il est temps de rentrer, de dire au revoir à Emmanuelle et Vincent et de revenir à la réalité.

En sortant de la chambre, nous croisons une fois de plus nos complices photographes, et encore, une fois, nous n'osons pas les aborder.
Et eux? Nous ont-ils reconnu?


Bilan de cette soirée :

Une organisation sans faille. De la musique de qualité, des buffets succulents. un bar parfait. Un lieu exceptionnel.

Le seul bémol est qu'il fut très difficile de tisser des liens lors de cette soirée. Beaucoup de groupes nous semblaient un peu fermés (soit parce que les couples sont venus à plusieurs, soit parce que nous sommes arrivés bien tard)

Si Emmanuelle et Vincent renouvellent l’expérience, nous leur demanderons au hasard d'une conversation sur Wyylde si nous pouvons convier des amis pour nous accompagner.

Enfin, pour donner à cette soirée un brin de folie, il serait peut être envisageable de l'axer sur un thème. Ce château serait l’écrin idéal pour une soirée Eyes Wide Shut.(bougie, cape, masque obligatoire, nudité, ...) ou totalement décalée comme la Wyylde Party sur le thème de la jungle avec des costumes extravagants : Photos

10 commentaires :

Nicolas Lacharme a dit…

Une fin de soirée finalement pas si libertine que cela donc. Mais un moment agréable, cela ne fait aucun doute en vous lisant !

Emmanuel a dit…

Merci pour ce récit, parfaitement rythmé et élégant, comme toujours. Petite question technique: les photos ont toutes été prises dans la chambre où se situait l'action?

Pa Laume a dit…

Nicolas Lacharme :
Je sais que pour beaucoup le libertinage, c'est forcément l'interaction physique avec d'autres personnes. mélangisme, échangisme, voire cote a cotisme très rapproché

Je fais figure d'exception, j'ai l'impression, mais je pense que le libertinage, c'est bien plus que cela. C'est sortir de son carcan. Oser aller danser en lingerie au milieu d'une piste de danse, regarder un couple faire l'amour, se faire attacher au beau milieu d'un groupe d'inconnus, ... Tout cela se rapporte au libertinage pour moi. cela suscite en nous des émotions tout aussi fortes.

Emmanuel :
De mémoire, toutes les photos de cet article ont été prises dans la chambre qui a accueilli nos ébats. Pourquoi ?

Emmanuel a dit…

Pour rien! je trouve les photos très posées... et reflétant moins l'action du récit que les photos de l'article précédent. Mais elles sont très belles comme toujours!

Amante Lilli a dit…

Cette soirée libertine dans un château tourangeau paraît avoir été en tout point excellente. Entre l'organisation, l'aventure en elle-même et l'excitation, l'évasion des sens et des plaisirs semblent avoir atteints leur paroxysme.

Pa Laume a dit…

Amante Lilli :
Merci pour ce joli commentaire. Cela nous touche beaucoup venant d'un couple qui tient un blog de qualité.

olsa69 a dit…

toujours autant de plaisir à vous lire ... intriguant , excitant tout pour laisser place aux fantasmes ... bravo

Pa Laume a dit…

Olsa69 :
Merci. A très bientôt ....

Mirone a dit…

Une apothéose conjugale dans le cadre d'une soirée libertine : pourquoi pas ! :)
Merci pour tout !

Pa Laume a dit…

Mirone :
Effectivement, nous ne voyons pas le libertinage comme un passage à l'acte obligatoire avec d'autres intervenants. Pour nous, le libertinage, c'est avant tout une aventure que l'on vit à deux avant de la vivre avec d'autres personnes.
Et ce soir là (comme beaucoup d'autres), nous avions déjà eu notre quota d'excitation en regardant les autres.