dimanche 24 avril 2016

Quand Sapho prend un bain

Une éternité que nous ne vous avions pas raconté le récit d'une de nos soirées. Juste le récit. Pas un extrait pour vous parler d'un sextoy ou d'une parure de lingerie que nous testions.

Les faits, juste les faits.

Hier, nous étions aux Amazones. Le club manceau que nous préférons. Le personnel est adorable. Le gérant très protecteur et très respectueux du milieu libertin. C'est surement pour cela que pendant les 3 dernières semaines, nous avons fait une cure de ce club. 7 sorties en 3 semaines, un record...

Pa m'avait laissé le choix de sa tenue. Elle ne voulait pas d'une parure trop voyante ou dénudée. Je me suis donc gardé de piocher dans les tenues envoyées par nos partenaires. Mais, une robe noire dos nu qu'elle avait mis il y a quelques années me faisait de l’œil depuis un moment. Au pied, des escarpins dont les talons aiguille recouverts d'une ligne d'or complétaient parfaitement l'ensemble.


Lorsqu'elle se présenta à moi, je vis qu'elle avais mis un tatouage blanc sur sa nuque. Au poignet, un tatouage de strass.

Lorsqu'on arrive aux amazones, le rituel est le même. Une poignée de main et une bise pour le gérant. C'est agréable d'être reconnus. De savoir qu'il connait nos goûts pour les boissons. Les proportions très peu alcoolisés pour ma belle...

La province ne brasse pas autant de libertins que la région parisienne. Nous commençons donc à reconnaître des visages. Des couples qui nous attirent comme d'autres, pas du tout.
Nous tombons par hasard sur un couple, Cyrine, avec qui nous avions discuté lors d'une de nos dernières soirées. Un couple ayant une discussion de qualité. Un avis très respectueux des pratiques libertines. Très ouvert sur les choses, mais aux pratiques bien différentes des nôtres. Échangistes convaincus et préférant la piste de danse aux bulles du jacuzzi.

Nous enchaînons quelques tours sur la piste de danse et les verres pour se désaltérer. Parfois, nous restons entre hommes pendant que les filles fument une cigarette. Pa m'apprendra même qu'elle est montée sur le podium et sa barre de pole dance. Une primeur à laquelle je n'ai pas eu droit. Déjà bien excité, ce spectacle aurait tôt fait de me faire craquer.

Ils nous parlent de quelques couples avec qui ils ont joué. Et finissent par nous présenter O, une jolie brune que nous avions déjà vu. Elle est en couple depuis plus de 3 ans avec sa compagne et, est venue, ce soir, avec une autre amie. 3 jeunes filles lesbiennes/bi aux robes élégantes mais sexy font tourner les têtes de la plupart des client(e)s de l'établissement. Ses amies sont assises un peu plus loin. Elle est venue au bar pour se rafraîchir.

On l'interroge sur son libertinage, sur la difficulté d'être lesbienne dans une petite ville de province, sur les sites libertins qui ne tiennent pas compte des couples homosexuels. Et sur les ruses qu'elle met en place pour vivre pleinement sa sexualité.

Son souhait ? Ayant, dans son couple, une pleine confiance en l'autre, il arrive qu'elle s'éloigne l'une de l'autre pour trouver des partenaires qui répondront à leur souhait. Alors que son amie s’intéresse aux couples H/F pour des trios, elle ne cherche qu'une partenaire lesbienne. Une femme d’expérience. Elle regrette ces rencontres avec des femmes qui se disent bi. Et qui n'éprouvent pas tant de plaisir dans ses bras. Les hommes n'ont clairement pas sa préférence.

Nous laissons O à ses amies, partons nous changer et filons au hammam. Les ébats sont lancés. Là, un homme honore sa femme d'un cunnilingus. Juste à coté, 2 hommes se voient attribuer des fellations magistrales par leur dame. A coup sur, ces couples ne sont pas à notre gout. Mais, ce spectacle éclairé d'une faible lueur rouge et sonorisé par des souffles et des gémissements de plaisir nous amènent nous aussi à nous échauffer.

Nous retrouvons les Cyrine au sauna où la température est au rendez-vous. Nous ne pourrons y rester plus de quelques minutes. Il est déjà 3h du matin environ. Le jacuzzi nous tend les bras. Nous nous installons dans le coin le plus éclairé. Ce n'est pas notre place préférée, mais les autres sont prises.

Nous jouons à 2. Les contractions de son vagin sur mon sexe me rendent dingue. Elle accompagne son plaisir de gémissements qui m'électrisent. Quoi de plus beau qu'une femme qui prend du plaisir ?

Nous calmons nos esprits.

O et ses amies ont fait leur entrée et discutent de l'autre coté. Quelques couples s'embrassent et des hommes seuls profitent du show. Evidemment, les 3 amies ne laissent personne indifférent. Suite à mon questionnement, Pa m'avoue qu'elle aimerait bien les rejoindre pour un quatuor saphique exquis. Je lui lance le défi, mais elle ne se sent pas prête à le relever.

Je la comprends. Difficile de rester impassible face à ces 3 naïades. Mais c'est si rare que cela en devient impressionnant. Comme à mon habitude, je ferme les yeux et profite de l'instant présent. Je passe ma main sur ma chère et tendre, et de temps en temps, la sienne s'égare sur mon sexe. Lorsque je rouvre les yeux, des couples sont sortis. D'autres sont arrivés. Et O est seule.

Et voila qu'elle traverse la piscine pour nous rejoindre. En entrée en matière, elle dit à ma belle :"Je ne savais pas à quoi correspondait ces regards, alors, j'ai préféré venir vérifier par moi-même !" Pa est un peu décontenancée. De mon coté, je ne lui ai pas vraiment lancé de regard (de toutes façons, sa phrase ne m'était clairement pas adressée) et ce n'est pas le style de mon amour de jouer de son regard.
Elles échangent quelques phrases

Et d'un coup, Pa se jette sur Sapho. Se jette, c'est le bon mot. Rarement, elle ne s'est jetée sur quelqu'un comme cela. Même pas sur moi. Aucune chance que cela soit prémédité. Mais Pa est en mode YOLO (You Only Live Once) en ce moment. Elle a donc tenté le tout pour le tout. Pas sur qu'O aurait osé le faire. Cela m'excluait de facto du jeu.
Mais cette dernière ne se laisse pas faire. C'est un véritable combat. Une lutte entre deux femmes magnifiques. Nageant autour de moi.

Elles tournent, elles virent. Se reposent sur moi. La lutte est faite de baisers, de caresses, d'empoignements de fesses et de seins.

Je reste bouche bée devant le spectacle. Mais, en reprenant mes esprits, je me rends compte que l'ensemble des baigneurs à les yeux rivés sur les deux coquines.

O n'en a cure. Elle ne regarde pas les autres et est entièrement concentrée sur le plaisir qu'elle offre à ma belle. Elle domine sa partenaire. Elle ne remarque même pas que ses amies ont fait leur retour dans l'eau.
Je sens que Pa essaye parfois de reprendre le dessus. Qu'elle essaye, elle aussi, de donner du plaisir à sa consœur. Mais O est douée, très douée.

Son bras, sous la surface de l'eau, bouge à une vitesse effrénée. Et les gémissements de Pa se transforment peu à peu en cris. L'audience est subjuguée.
Moi, le premier.

Ma belle me regarde souvent. Et, sa vue se trouble. Elle perd le combat.
A mon sens, elle atteindra plusieurs fois l'orgasme.

Elle m'avouera plus tard avoir essayé de donner du plaisir à O, mais que celle-ci la repoussait.

Elles auront joué un bon moment. Éclairées par le spot bleu principal de la pièce.

Ma belle en sort épuisée. Lessivée.

Nous échangeons quelques mots, lui laissons de quoi nous retrouver sur le net, et la laissons retrouver ses amies.

Alors?

Quoi de plus beau qu'une femme qui prend du plaisir ?

2 femmes qui prennent du plaisir !

(Oserais-je dire ? 3, voire 4 femmes qui prennent du plaisir !) (O, si tu lis ces lignes...)

4 commentaires :

pascal a dit…

Très belles vos soirées et très beau récit. i love!

Pa Laume a dit…

Pascal :
Merci beaucoup.

Monsieuz Aurélien a dit…

Belle aventure, et superbement narrée.
Un couple de lesbiennes libertines : j'avais conceptualisé l'idée, mais n'en avais jamais rencontré, ni ouï dire. C'est maintenant chose faite grâce à vous, heureux fripons !
Au plaisir,
Aurélien

Pa Laume a dit…

Monsieuz Aurélien :
Merci pour ton commentaire. Et désolés pour notre réponse tardive.

Cette soirée est à marquer d'une pierre blanche. Une grande nouveauté pour nous : laisser madame jouer seule avec une autre femme sans aucune intervention de son homme.

Au final, monsieur a eu droit à un spectacle grandiose (Même s'il aurait préféré etre sur la scène avec les actrices) et Madame, une joute corporelle des plus intenses avec une napée brune des plus excitantes.

Mais, le mieux, c'est que nous continuons à les croiser régulièrement.