lundi 12 octobre 2015

Test : Genius Secret Vibe de Dorcel

L'idée de me confier une télécommande pour faire vibrer un oeuf vibrant en elle n'a jamais séduit Pa.

Sortir dans la rue, et d'un coup, se faire surprendre par des vibrations, ce n'est pas son truc.

Quand il s'agit d'excentricité, c'est souvent elle qui est au commande.

Tester le Genius Secret Vibe que nous a envoyé Dorcel ne l'enchantait guère. Mais, vous verrez plus bas qu'elle ne le regrette pas du tout.

Le Genius Secret Vibe est une version amélioré du Secret Vibe. Son atout? Il est fourni avec un adaptateur, le Genius, pour transformer votre oeuf en plug vibrant.


Packaging :
Dorcel a crée une ligne de produits cohérente au design épuré.

C'est simple, beau et efficace. Lorsqu'on cherche un jouet, on le trouve facilement.

Les deux boites sont assorties. Les différents éléments du jouet sont protégés par une coque plastique thermoformée. Le tout n'est pas des plus faciles à emmener en voyage mais pour protéger de la poussière, c'est idéal.

Pour tous les jouets, un conseil : Procurez vous (fabriquez) des sacs en tissu. Vous en trouverez ICI et pour moins de 3€.


Ci-dessous, une vue 3D de l’œuf. Ce n'est pas parfait. Mais on y travaille...


Dimensions :
La boîte du Secret Vibe mesure 16,5 x 15 x 4,5 cm.
La boîte du Genius mesure 8,5 x 15 x 4,5 cm.
Le Secret Vibe est un œuf peu effilé. Longueur : 8cm. Diamètre : de 3,4 à 3,8 cm.
Le Genius possède une peau très fine et élastique. Son diamètre n'est que très peu supérieur à celui du Secret Vibe. Comptez 2 mm de plus.
La partie la plus fine mesure 1,5 cm, et sa base ovale de 4,2 à 5,2 cm
C'est donc un oeuf de taille tout à fait classique. Par contre, lorsqu'il se transforme en plug anal, il devient conséquent. A titre de comparaison, les rosebuds s'étendent de 2,5 à 5 cm de diamètre (S, M, l, XL & XXL). Le Genius Secret Vibe correspond à une taille XL.







Composition :
Pour le Genius, pas de souci, c'est 100% silicone. Donc sain.
Pour le Secret Vibe, la composition n'est pas indiquée. L’œuf à un toucher très doux, et dur. Donc peu de chances qu'il y ait des phtalates.
La mauvaise nouvelle, c'est la source d'énergie. Des piles : 2 piles AAA pour l’œuf. 1 pile A23 pour la télécommande. Ce qui n'est pas le plus évident à trouver.
La finition de l'ensemble est bonne. Les touches de la télécommande semblent solides.


Utilisation :
Un bouton ON/OFF sur la télécommande, puis 2 boutons pour faire défiler les 10 programmes.
Sur l’œuf, c'est encore plus simple. Pas de bouton. Il est en attente d'un ordre de la télécommande en permanence. L'avantage, c'est que la personne qui l'a inséré en elle ne pourra pas l'éteindre. L'inconvénient, c'est que si vous ne retirez pas les piles une fois le jeu fini, il pourrait avoir tendance à se mettre à vibrer à la moindre perturbation des ondes (cela nous est arrivé)
Pour le Genius, l'insertion du Secret Vibe est aisé. Il y a même un trou pour laisser passer le cordon.
Le son est discret. Mais pas inaudible. A éviter donc dans une salle d'attente de médecin, une librairie ou une salle de réunion. A moins que vous souhaitiez que tout le monde se mette à regarder frénétiquement son portable.
Concernant la distance de fonctionnement : En terrain dégagé, et avec des piles neuves, vous pouvez vous éloigner de 9/10 mètres. Par contre, à l'intérieur, avec des murs, des portes, comptez 5 mètres. Pas beaucoup plus. Testé chez nous : Commander l’œuf de l'étage du dessus. Dans la pièce juste au dessus.

Efficacité :
J'avais envie de le tester depuis un bon moment et j'attendais que ma belle soit dans les meilleures conditions. Pas évident.

Lors d'un apéro libertin de M. Chapeau, nous nous étions lié d’amitié avec un couple manceau. Depuis nous nous revoyions de temps à autre. Entre sages coquineries et  audacieuses discussions. C'est là que leur progéniture eut l'idée d'inviter la notre pour une soirée d'anniversaire.

L'occasion était trop belle. Nous allions y passer quelques minutes en début puis en fin de soirée. Le moment idéal donc pour troubler ma belle encore plus qu'elle ne l'était déjà. Habituellement, ce sont les enfants qui se posent 1000 questions sur la meilleure tenue à revêtir pour impressionner les copains. Là, c'était la maman.

Il n'était pas question de coquiner puisque les enfants seraient là et bien réveillés. Non, juste de quoi la faire défaillir. Nous envisagions d'aller au cinéma. Là, elle allait pouvoir défaillir...

Plus tôt, j'avais déposé la boite du Secret Vibe sur notre lit. En évidence. J'avais laissé le Genius de coté. Un peu trop ardu pour une première expérience. Et c'est avec grand plaisir que je la vois me tendre la télécommande au moment ou je démarrais la voiture. Pour elle, c'est un peu l'angoisse du gardien de but au moment du penalty. Quand va t il actionner les vibrations?

Et je me retiens de le faire. Mon objectif ? Attendre qu'elle l'ait oublié. Même si je suis conscient qu'il est difficile d'oublier la présence d'un objet inséré en soi.

Devant leur porte, je passe la main dans ma poche.

Les enfants arrivent en courant. Accueillent notre petite famille. Au moment ou ma belle fait la bise à sa complice, j'active ponctuellement le jouet. Elle sursaute, mais reste discrète. Elle devait s'y attendre. Je recommence lorsqu'elle l'embrasse, lui. Elle me jette un regard entre colère et excitation.

D'autres parents sont encore là. Nous nous éclipsons rapidement. J'ai multiplié les mises en route successives et elle n'a pas l'air de pouvoir encore résister longtemps.

Elle marche péniblement en descendant le perron, s'écroule dans le siège passager. Je l'aide même à attacher sa ceinture.
Il faut dire que depuis qu'ils ont refermé la porte derrière nous, j'ai laissé l’œuf en route. Je fais varier les programmes, mais je ne lui laisse aucun répit.
J'attends avec impatience sa délivrance. Elle arrive une fois que nous roulons. Les tremblements de la voiture couplés au passage sur un coussin berlinois ont raison d'elle.
Je stoppe enfin la machine infernale et lui laisse reprendre doucement ses esprits.

Le cinéma n'a pas notre faveur. Les horaires ne se prêtent pas à une séance improvisée. Nous nous rabattons sur un restaurant indien. je profite des chaises ultra capitonnées pour relancer de temps en temps quelques salves vibratoires.

Il n'est pas question que je la laisse refroidir.

Je l'admire pour sa persévérance. A moins que ce soit de la défiance. Sa vengeance sera terrible. J'en suis sur. Alors autant jouer le tout pour le tout.

Nous reprenons le chemin de leur maison. Il est 22h30. Nous avons pris un peu de retard. Intérieurement, j'espère que nous serons les derniers et que nous pourrons nous attarder chez eux. Je profite donc de ce moment intime dans la voiture pour relancer la machine. Je passe les 10 programmes en revue. Tentant de déterminer quelles séquences s'accordent le mieux avec un virage, une accélération ou un freinage. En arrivant chez eux, je n'ai pas réussi à la faire jouir, Mais elle a les yeux brillants et les joues roses.

Déception! Nous ne sommes pas les derniers.

Nous socialisons avec les mamans présentes, acceptons un verre et le buvons lentement avec comme objectif de décourager les autres.

Et cela fonctionne.

Je suis resté sage pendant cet intermède. Mais, cela me démange énormément.

Une fois le dernier enfant parti, nous reprenons un verre et je remets la main dans ma poche. Objectif : Faire jouir ma belle sans que nos complices coquins ne s'en rendent compte.
Je profite de la musique encore un peu forte. Et du bruit fait par nos enfants pour actionner de temps en temps la machine infernale.

Pour tenir, elle s'assoit sur un tabouret de bar, puis par terre lorsque nous gagnons la table basse. je profite du visionnage d'un album photo pour augmenter la cadence. Un album particulier puisqu'on est loin des photos de vacances. Notre amie nous dévoile qu'elle a participé à un shooting photo improvisé avec une collègue dans l'objectif de faire un beau cadeau à son homme. Je reste ébahi par une telle audace. Mais je n'en oublie pas de faire danser ma belle.

Elle s'est dandinée, a changé de position un nombre incalculable de fois et a tiré sur son pantalon pour diminuer les sensations.

Mais je n'arriverai pas à la faire jouir.

En tout cas, pas chez eux.

Pourtant, le combat fut beau.

En les quittant, je recommence mon manège. Au moment de leur faire la bise, puis de rejoindre la voiture. J'active également devant chez nous et en entrant. Je calme le temps de répondre à nos obligations parentales. Puis reprends de plus belle.

Lorsque je la rejoins dans la chambre. je la vois se déshabiller, de dos.

Elle reste nue. Puis vient se positionner en levrette au bord du lit.

En se penchant, l’œuf tombe me laissant la place d'investir ce sexe auquel j'ai pensé toute la soirée.

Il a merveilleusement bien fait son travail. La place est chaude, humide.

Et ce que je n'avais pas prévu arriva trop vite. Jouer avec la télécommande m'avait autant excité qu'elle. Je n'ai pas le temps de profiter de caresses sur sa peau que je me répands en elle.

On s'écroule, repue.

Je retrouverai la télécommande sous mon oreiller le lendemain matin.

Une invitation à recommencer?



Conclusion :
Merci à Dorcel de nous avoir envoyé ce jouet. Un compagnon idéal pour les coquins qui voudront jouer à distance. Chez eux ou en extérieur. L'extension en plug anal est une très bonne idée à moindre frais - à réserver aux grands joueurs.

Prix : 59,90€

2 commentaires :

Camille Ledoux a dit…

C est un article envoûtant excitant surprenant dévorant !
Désolés pour avoir mis un peu de temps à le découvrir entièrement.
Nous comprenons mieux les moments d absence de PA cette soirée là ainsi que la concentration de G.
C est de l audace et de la prise de risque à la hauteur d un couple d amis très coquin.
Les amis manceaux, un peu honteux et confus, jurent, mais un peu tard, qu on ne les reprendra plus 😉
...

Emmanuel a dit…

@Camille pourquoi seriez-vous honteux et confus?
à vous de contre-attaquer lors d'une prochaine soirée mancelle...(qui ne rime pas avec pucelle...)

Bravo à Pa pour son courage et sa maîtrise, pour une débutante dans ce type de jeu. Ton coquin t'a joué un drôle de tour...