mardi 1 septembre 2015

La fois où je me suis fait fait prendre... ...en photo (2/2)


«Photo de Boudoir», kezako

Selon Wikipédia, un boudoir est une petite pièce dans un logement aménagée entre la salle à manger et la chambre à coucher. Le marquis de Sade (1740-1814), auteur littéraire, a contribué à développer une renommée à cette petite pièce dédiée à l'intimité des causeries féminines. 

Les photos de boudoir sont des portraits mêlant féminité, douceur, sensualité et émotions.


Zoom sur une coquine

De temps à autre, j’aime jouer au modèle photo avec mon mari. C’est une coquinerie qui m’excite. J’adore prendre des poses sexy et capter son regard. C’est terriblement excitant d’avoir ses yeux qui me dévisagent. 
Terriblement exaltant de voir son appareil caresser votre corps. 
Terriblement stimulant de découvrir au travers d’un cliché ce qui charme votre homme.

En général, l’objectif de nos séances photos dévie très vite vers des jeux plus charnels. J’avais donc une expérience mannequin peu conventionnelle et novice auprès d’un professionnel. 

L’ACCOMPAGNEMENT

«Préparer une séance photo est la garantie d’un bon shooting.» C’est le leitmotiv de Laurent Christophe. Ce dernier soigne ses prestations et a une véritable bienveillance pour son modèle. J’ai très vite compris, sur le coup avec beaucoup de regrets, qu’il me faudrait plus qu’un mois pour faire notre calendrier. Lui comme moi avions besoin de nous connaître et de nous organiser.

Le lieu

Laurent Christophe ne dispose pas de studio. C'est pourquoi j’ai cherché dans la région une chambre suffisamment grande pour accueillir l’ensemble du matériel nécessaire à la séance. Il fallait idéalement une pièce de 40M2. Au bout de plusieurs semaines de recherches (de râteaux aussi), j’ai trouvé mon bonheur au Domaine des Lys à Ancenis (44). http://www.domainelys.fr/
La chambre est raffinée. Elle préserve les atouts historiques du lieu avec un aménagement contemporain. La coquette somme pour la nuitée fait réfléchir à 2 fois avant de faire chauffer la carte bleue. Le lit est vraiment trop bas pour les coquineries mais l’environnement prête vraiment à la détente. Le lieu parfait pour l’événement.


 

La préparation de la séance

1ère étape – Les codes du boudoir.

Ce photographe a une volonté d’expliquer ce style photographique à ses clientes. Sous forme de documents thématiques (les mains, la bouche, les différents type de lingerie, les accessoires...), il écrit des textes (près d'une cinquantaine) pour présenter, et nous immerger dans cette discipline. Il souhaite que le modèle comprenne bien les codes du boudoir. De nombreux échanges permettent de définir les envies et les limites de la séance.


2ème étape – Les photos

Laurent Christophe est un photographe passionné pour lequel j'ai une grande admiration. Depuis plusieurs années, ce passionné devenu professionnel collectionne des centaines d’images. Sa collection d'images est un outil formidable dont il se sert pour préparer ses modèles. Celui-ci nous envoie des photos qui pourraient être faites en fonction du lieu. On sélectionne. On discute et on se familiarise (avec le photographe et le boudoir). Petit à petit, on intègre et se projette dans la peau du modèle.

3ème étape – Les scénarios

Pour finaliser la préparation, il reste une étape essentielle. Le photographe souhaite que l'on se projette visuellement dans cette séance. Il demande à ce que l'on sélectionne 3 à 4 tenues et que l'on décrive textuellement notre effeuillage. Cela peut paraître un peu intrusif voire voyeuriste mais c'est clairement un très bon exercice pour se préparer à la séance. Pas la peine d'aller plus loin si rien que l'idée nous paraît insurmontable. Le photographe incite vraiment la femme à prendre confiance en elle. Il veut que le modèle se révèle par lui-même grâce aux clés qu'il transmet (conseils, ajustements de tenues...).

Voici un petit extrait de mon 1er scénario :

Je suis habillée en noir. Un morceau de musique rock s'entend. J'enlève ma veste en ouvrant lentement la fermeture éclair en mordant les lèvres. Je porte un rouge à lèvres qui réhausse un peu mon teint. Je fais glisser ma veste pour faire apparaître une épaule près de la console. Je la pose sur sur le dossier de la chaise rouge.
Je m'approche du montant le plus près de la fenêtre du baldaquin et m'y adosse. Je plie une jambe et appuie mon talon sur cette poutre noire. Je retire mon débardeur par la tête en croisant les bras et le jette sur le canapé.
Je me dirige près de la fenêtre et de me déchausse en regardant le paysage. Je pose mes talons sur le rebord de la fenêtre et viens m'assoir sur l'accoudoir du canapé en croissant les jambes. Je ressers ma queue de cheval puis dégrafe mon soutien gorge avec les 2 mains. Je retiens celui-ci sur ma poitrine avec une main puis fais tomber les bretelles l'une après l'autre avec la seconde. Je pose mon soutien gorge sur la table basse et met mon casque audio sur la tête.
Je remets mon débardeur et mes chaussures. La tête appuyée sur le dossier du canapé, j'ouvre ma ceinture et déboutonne mon slim. Je fais descendre mon pantalon grâce à mes pouces glissés dans les passants.

L'EFFET « BOUDOIR »

La vision de toutes ces photos avec de jolies filles aux courbes sensuelles ne m’a pas laissé de marbre. Ma libido du mois de mars était bouillonnante. Ce rendez-vous était omniprésent dans ma tête. Je réfléchissais aux tenues qui pourraient plaire à mon mâle. Je portais mes talons hauts dans la journée et me déhanchait devant le miroir. Je cambrais le dos exagérément quand mon homme me prenait en levrette. J’avais envie d’être plus femme que femme. Une volonté de plaire, de séduire, de conquérir. J'étais explosive...

Copyright Jennifer Williams

LA SÉANCE

Le jour de la séance, l’excitation est à son comble. Le secret a été tenu jusqu'en mars. Je suis fière de mon coup. 
Arrivée au château des lys, en petite tenue dans la salle de bain, mes valises ouvertes, je fais moins la maline. Pas de panique. Le scénario est écrit. Je sais quoi faire et comment. Je m'installe sur le canapé. Les lumières et les flashs sont prêts à crépiter. Finalement, le scénario n'a pas trop d'importance. C'est une trame générale autour de laquelle nous prenons pas mal de liberté.

BILAN

Cette séance fut bien plus qu'un shooting. Ce fut une belle rencontre et aussi une bonne thérapie. Je me suis sentie belle et forte. J'ai (re)découvert mon corps. Je me suis rendue compte que j'étais trop dure avec moi-même. Je me concentrais un peu trop sur mes défauts en oubliant mes atouts. 
Le photographe a été bienveillant et rassurant. Ces conseils ont été justes. Je ne pensais pas qu'un photographe (de genre masculin) puisse me donner des conseils aussi pertinents pour me sentir femme. J'espère que cette féminité sera perceptible sur ces photos. 



De cette séance, mon amour, tu pourras découvrir 12 photos. 12 photos qui égraineront les 12 semaines qui nous séparent de notre prochain calendrier de l'avent coquin.



2 commentaires :

Emmanuel a dit…

Bravo Pa pour ce témoignage, on s'y croirait! J'ai hâte de voir le résultat, et je sens que ton chéri aussi... De telles photos permettent de se sentir si belle, et de faire tellement plaisir à tous tes admirateurs!!!

MadameZ a dit…

Votre reportage donne envie de faire la même chose ! Le lieu avait l'air vraiment superbe et l'expérience parait si sensuelle.