lundi 15 juin 2015

Test : Gode ceinture de Sex In The Shower

Suite à nos dernières aventures, ma devise est encore plus d’actualité : « Ne pas mourir idiot »

Le plaisir anal est l’une des choses que je veux découvrir. Il y a plusieurs raisons à cela, mais la principale réside dans le fait que Pa est capable, lorsqu’elle se sent prête, de m’accepter dans son fondement  sans lubrifiant et d’en tirer un plaisir inouï.

Alors, comme je suis curieux ; je me dis que je dois bien en être capable.

EspacePlaisir nous a fait parvenir l’outil idéal pour les débutants comme moi. Le gode ceinture de Sex In The Shower.

Packaging :
Autant le dire tout de suite, le packaging, ce n‘est pas le point fort de ce gode ceinture. Le carton d’emballage est tout ce qu’il y a de plus classique. Et de plus explicite. A la différence d’un womanizer et de sa coque de rangement sobre, là, il vous sera difficile de le laisser sur votre table de nuit sans attirer le regard coquin des visiteurs de votre chambre. Les mannequins sont en pleine action et le nom de la marque s’affiche en grand.
Comme son nom l’indique, Sex In The Shower s’est fait une spécialité des produits destinés aux jeux sous la douche. En vrac, une éponge vibrante, un marchepied ventouse, des menottes ventouses, des poignées ventouses, des tapis antidérapants pour les genoux, …
Mais rien n’empêche de les utiliser en dehors de la douche évidemment.
La boite est suffisamment grande pour ranger le gode ceinture. Un petit plus sympathique dont certains devraient s’inspirer.
Sur le harnais comme sur le gode, il y a une inscription : Sportsheets
Sex in the Shower est une ligne de produit de la société Sportsheets. Et si vous souhaitez retrouver un autre test de ce gode ceinture, je vous invite à visiter le blog d'ObjetsDePlaisir.


Dimensions :
La boîte mesure 29 x 10 x 8,5 cm.
Le harnais peut s'ajuster jusqu'à un tour de hanche de 150 cm. Le bémol, donc, est la longueur des lanières qui pendent si vous avez une taille menue.
Le gode, quant à lui, mesure 14,5 cm de long pour 2,2 cm de diamètre. Une fois en place sur le harnais, la longueur utile est de 12 cm. C’est cette taille restreinte qui nous a attiré lorsqu’EspacePlaisir nous l’a proposé. Pour une initiation aux plaisirs anaux, il me fallait un petit gode.
Surtout, il n’est pas texturé. Pas de nervures, de bosses, de coude ou de protubérances. Il est lisse. Et c’est parfait.
Enfin, le système de fixation du gode est un anneau de 3,5cm de diamètre. Communément appelé O-ring. Vous pourrez donc y adapter tous les gode qui respectent ces mesures. Et il y en a beaucoup sur le marché.


Composition :
C’est là que le bât blesse. Le gode n’est pas en silicone. Et à l’ouverture de la boîte, l’odeur de plastique est forte. Sur la langue, cela pique. Donc, une seule recommandation : recouvrez le d’un préservatif avant de vous amuser avec. Une fois emprisonné dans cette prison de latex, plus aucun risque pour vos muqueuses.
Ce qui est étonnant c'est qu'ObjetsDePlaisir n'avait pas du tout eu la même impression.

La base du harnais est en néoprène. C’est-à-dire de la même matière que les combinaisons de plongée. Donc sans risque. Les liens sont en nylon. Et de bonne facture. Ainsi, serrés il ne blesse pas la taille.
Surtout, il tient bien en place. Les trois courroies s'adaptent à toutes les morphologies sans lacérer la peau.

Utilisation :
Enfilez un préservatif sur le gode (y compris la base). Glissez le gode dans l’anneau du harnais. Puis enfilez le harnais. Et enfin, serrez les liens. N’essayez pas de commencer par mettre le harnais, vous ne pourriez pas y insérer le gode.
Et surtout, pensez à bien lubrifier. Avant et pendant si besoin.
Visuellement, les lanières qui pendent, ce n'est pas ce qu'il y a de plus sexy. Mais, dans ma position, les lanières, je ne les vois pas. Malgré tout, rien ne vous empêche de les couper à votre taille.


Efficacité :
La soirée avait été chaude. Des sous-entendus par ci, des caresses par là. Le désir flottait dans l’air.
Et lorsque Pa s’est décidée à aller se coucher, elle m’a jeté un regard qui en disait long sur son envie de ne pas dormir.
Je la suivais de loin dans l’escalier. Mais une fois en haut, impossible de savoir où elle était passée. Je passe la porte de notre chambre plongée dans l’obscurité. Et avant que je n’ai le temps d’allumer la lumière, je la sens derrière moi. Elle passe un foulard sur mes yeux puis me pousse en direction de notre lit.
Alors que je me baisse pour m’allonger, elle me retient, passe devant moi, et déboutonne ma chemise en jouant de sa langue sur mes tétons. Elle descend vers ma ceinture qu’elle entreprend de défaire. Une fois le pantalon à mes pieds, le caleçon le rejoint. Je me retrouve ainsi nue devant elle. Je sens son souffle sur mon sexe. Puis sa langue puis sa bouche autour de ma hampe.
Du bout des doigts, je touche la bretelle de son soutien-gorge. La coquine ne s’est pas encore déshabillée complètement. Compte tenu de l’ambiance de la soirée qui vient de se passer, je doute qu’elle s’en tienne à une simple fellation. En mon for intérieur, je m’attends à ce qu’elle vienne me chevaucher et qu’elle soit incontrôlable. C’est si bon.

Elle se relève. Je parcours du doigt ses forme, sa lingerie. En bas, elle porte une culotte de dentelle.
Elle me contourne et me pousse sur le lit

« A 4 pattes ! »


J’entends le tiroir de la table de chevet s’ouvrir et le bruit de la bouteille de poppers qui frotte le bois au moment où elle l’attrape.

« Inspire ! »

La position, le poppers : autant de signes clairs. Je vais avoir droit à une masturbation de la prostate en règle. Une pratique qui m’a fait connaitre l’un des orgasmes les plus forts de ma vie.

Les effets du liquide me montent doucement au cerveau.
Je l’entends enlever son pantalon. Puis ouvrir la boite du lubrifiant.
Je suis prêt.

Sa main caresse mes fesses. Se rapprochant doucement de mon anus. Un doigt, en particulier, s’en approche régulièrement jusqu’à ne plus quitter la corolle.
Ce massage lui permet de m’ouvrir ; Progressivement.
Quand ce n’est pas le doigt, c’est la langue qui s’y aventure.

Elle se redresse et je sens son doigt, son pouce surement, commencer à m’investir. Mais c’est plus large. Plus long.
Ce ne peut être son doigt. Ses mains sont sur mes hanches.
Et surtout son bassin est collé au mien. J’ai en moi un gode entier. Il est entré d’une traite. Sans pause et sans douleur.


Elle se recule doucement et vient me réenvahir.
Les va-et-vient s’intensifient. Ses mains sur mes hanches ou sur mon épaule. Le plaisir est extraordinaire.  Mes gémissements la stimulent.
Et sa main, qu’elle a passé sur mon sexe, m’apporte une double stimulation.

Elle m’arrache le bandeau. Se retire. Et vient se positionner en levrette au bord du lit.

« Prends-moi et fais-moi jouir ! »

Mais sa stimulation aura eu raison de moi. Je m’engage dans son sexe, mais, rapidement, je me rends compte que je ne pourrais pas résister. Au bout de quelques aller-retours, je sors et jouis sur son dos.

« Tu me le paieras ! »



Conclusion :
Merci à EspacePlaisir de nous avoir envoyé ce jouet. La taille réduite du gode est idéale pour un débutant comme moi. Et l’anneau permet de faire évoluer ce gode ceinture vers des tailles plus grandes.
Le seul défaut est, quand même, la matière peu sure du gode. Un bon préservatif et votre séance de pegging sera parfaite.

Prix : 45,90€

Merci à www.espaceplaisir.fr pour nous avoir envoyé ce jouet. Leurs emballages sont soignés. Et l'origine est anonyme. Donc pas de souci avec le facteur, les voisins ou les enfants. Nous vous recommandons chaudement leurs services.



5 commentaires :

Lilou a dit…

Bonjour, le gode ne vous plait clairement pas mais est ce qu'il est interchangeable ? Parce que quand Monsieur aura pris gout au plaisir anal, il voudra plus gros !

Pa Laume a dit…

Lilou :
Pour l'instant, le gode protégé par un preservatif nous convient.

Et comme indiqué sur le test, le harnais est équipé d'un anneau. Il est donc possible de l'équiper d'un autre gode. A nous d'en trouver un autre dans des dimensions raisonnables ;-)

Toucoquin le Coquinours a dit…

Un plaisir à lire ce test : de belles photos, un joli récit et sur un produit qui me tente depuis un bon moment!
Si le gode est bon a jeter, j'espère que le harnais vaut les 45 boules que coûte l'ensemble...

Pa Laume a dit…

Toucoquin le Coquinours :
Il y a quelques années en visite à Paris, nous étions passé par Dollhouse, un sexshop spécialisé pour les lesbiennes (Dollhouse)

La vendeuse nous avait conseillé pour les godes ceintures. D'après elle, un harnais était mieux qu'une culotte. C'est réglable à la taille et aux cuisses. Ca s'adapte donc à toutes les morphologies, et surtout on le serre à loisir.

Concernant le prix, je n'ai pas l'impression d'avoir vu des harnais moins chers offrant les même caractéristiques.

Toucoquin le Coquinours a dit…

Je note...