mardi 3 avril 2012

Sleeping Beauty

Dans mon boulot, j'ai des congés en nombre. Mais j'ai toujours du mal à les prendre pendant l'année. Pa en a presque deux fois moins que moi. Ceci expliquant cela.

Le printemps est donc une période assez cool pour moi. Cette année, j'ai pris tous mes vendredi de début mars jusqu'à fin mai, les 2 semaines de vacances de printemps et les ponts de mai.

Oui, je sais. Je suis chanceux.

Un vendredi soir type, je suis donc frais alors que Pa a encore ses 5 jours de boulot derrière elle avec un déplacement à l'étranger.

Le choix de Sleeping Beauty ne fut pas du tout de son gout.

Synopsis (Wikipedia) :
Lucy (Emily Browning), une jeune étudiante vit de petits boulots. Un jour, elle se présente à une mystérieuse annonce. Il s'agit de se mettre au service d'un réseau de gens très fortunés désireux d'érotisme haut de gamme. Pour son initiation, Lucy doit servir à table en lingerie fine. Elle se montre parfaite et peut prétendre à l'étape supérieure. D'autant plus que la rémunération est extrêmement forte. Clara (Rachael Blake), la belle femme directrice du réseau, explique à Lucy que certains hommes rêvent de coucher avec de jolies jeunes filles endormies. Mais le sommeil doit être réel. Pour cela, Lucy devra prendre un somnifère puissant. Un jour, voulant savoir, Lucy achète une micro caméra qu'elle dissimule dans la chambre des ébats.


Le film est surprenant. L'ambiance est lourde, pesante. Le montage est très froid, passant d'une scène à l'autre sans lien autre que la froideur de la description. Le plus déroutant est la lenteur, le calme qui se dégage de ce film. on est très loin des productions actuelles ou la musique, le rythme sont très présents.
on se rapproche beaucoup plus de l'aspect documentaire d'un phénomène peu connu. Le spectateur devient complice.


On ne se surprend pas à plaindre la malheureuse Lucy. Elle semble plutôt consciente de ses choix malgré sa nonchalance. Malheureusement, le réveil sera brutal. Elle, qui se croyait forte, se retrouvera devant une situation qu'elle aura du mal à supporter.



A noter :
Pour mémoire, Emilie Browning est abonné aux rôles torturés : Ainsi, après "A la dérive" et "les intrus" ou elle jouait respectivement une fille abandonné par sa mère puis une fille sortant d'un hôpital psychiatrique, elle a tenu le rôle principal de "Sucker Punch". Les amateurs de jolies filles, de flingues et d'uniforme d'écolière ne l'ont pas oublié.


Vous l'avez vu? Qu'en avez vous pensé?