vendredi 13 janvier 2012

Week-end coquin à Tours 1/3


Pour le 13è jour de notre calendrier de l’avent coquin, Pa m’avait demandé de disséminer dans notre appartement quelques post-it sur lesquels était inscrit un gage qu’elle devrait exécuter sur le champ.

Elle a pris l’habitude de laisser ses petits mots collés un peu partout. Sur le miroir de la salle de bain, sur la porte de notre chambre ou dans la cuisine.

Ce soir, en rentrant du travail, je suis tombé sur ce gage :
"Choisis un club que nous n’avons jamais visité et organise une sortie la semaine prochaine."

Je ne suis pas sur que nos agendas permettent une sortie la semaine prochaine et qu'elle ait le temps de tout prévoir mais surtout cela m’a rappelé une sortie en club que je n’ai pas encore relaté ici.

Pour fêter nos 5 ans de mariage, j’avais organisé un week-end surprise en amoureux. Nous devions nous rendre en province chez une amie pour pendre la crémaillère de sa nouvelle maison. J’ai donc prévenu le patron de Pa, l’ai pris à la pause du midi le vendredi. Je m’occupais de faire sa valise, je lui demandais juste de s’assurer que je n’avais rien oublié. Et hop, on file en voiture.

Le trajet entre la région parisienne et Tours n’est pas insurmontable, mais quand on ne sait pas ou on va, ca peut devenir long.

A mes cotés, elle est calme, mais je sens qu’elle bout de me poser 1000 questions. Comment me suis arrangé pour son boulot ? Qu’allons-nous faire ? Serons-nous bien le lendemain au rendez vous chez notre amie ?

Je ne réponds pas à tout. Autant laisser une part de mystère, mais je m’assure qu’une sortie coquine la tente effectivement.

Je programme le GPS pour notre première destination : Le Clos de Beaulieu, une ancienne ferme restaurée en gîte et chambres d’hôtes.

J’avais sélectionné la suite Amboise. Bien sur parce qu’elle est très jolie, mais surtout parce que je m’imaginais bien prendre en photo ma douce allongée au fond de cette magnifique baignoire.

Mais à l’heure ou nous arrivons, pas le temps de faire ce shooting. Quelques mots avec la propriétaire, et nous filons diner sur Tours.

Je souhaitais un restaurant décalé, classe, mais pas trop distingué. Et puis cette décoration, avec le tableau de Gabrielle d'Estrées et de sa soeur, m’avait tapé dans l’œil. Et le "Rive Gauche" fut un excellent choix. L’ambiance y est cosy. Le service impeccable et le repas délicieux.


En sortant, nous prenons le temps de nous balader. C’est la première fois que nous visitons Tours et sommes agréablement surpris par le centre ville, ses rues pavés et les maisons à colombage. Le temps est au très beau, et les terrasses des cafés sont prises d’assaut par les jeunes.

J’avais noté la présence de 2 ou 3 sex-shops mais c’est vraiment par hasard,Rue du Changé, que nous tombons sur l’un d’entre eux. "By loving", plutôt Love Shop que sex-shop glauque à la mode Pigalle. Et surtout une vendeuse à la tenue très particulière. Un jogging Adidas noir et or aux reflets satinés. Un spectacle à elle seule. Mais malgré tout nos aprioris, elle se révèle être une conseillère de talent pour notre shopping.


Nous ressortons donc de sa boutique avec le "We Vibe II" et  le "Piston Follies". (Nous essaierons de vous faire découvrir durant toute l’année les différents sex toys que nous avons testés).

La soirée est déjà bien avancée, et il est temps de reprendre la voiture. Nous avons quelques kilomètres à faire avant de rejoindre le club que nous testons ce soir.




2 commentaires :

MMXVD a dit…

Merci pour le "suite au prochain épisode"...

Quelle torture!

Emmanuel a dit…

la suite, la suite, la suite!!!! :-)