jeudi 2 décembre 2010

Calendrier de l'avent coquin - 3ème saison : Jour 1 - Une sortie au Secret Square

Pour cette première journée de votre calendrier de l'avent, pourquoi ne pas vous offrir une soirée sensuelle.
Un spectacle troublant, un univers feutré... Le Secret Square serait le parfait écrin pour une soirée à deux.




Je ne sais plus exactement comment nous en sommes arrivés au Secret Square. Assurément grâce à Twitter ou Gaëlle, la PR de l’établissement, officie de manière très active pour promouvoir ses danseuses. C’est elle qui nous a invités au bal des débutantes.
 
 
Tout proche de l’arc de triomphe, le Secret Square s’est installé à la place du Stringfellow. La façade est discrète. Un videur, un voiturier. On est loin des clubs vulgaires de Pigalle et leurs photos au style 70’s qui s’affichent en vitrine.
L’accueil est courtois, discret. Nous confions nos vestes à une jeune femme pensant avoir à faire à Gaëlle qui nous invite à descendre un escalier.
La décoration est faite de velours, de drapés. Les lumières chaudes sont tamisées.
 
En bas, la première chose qui attire l’œil, c’est évidemment la danseuse en tenue de vestale qui danse langoureusement sur un petit podium au centre de la salle.
La musique est sensuelle. La danse élégante.
Les fans du film "Striptease" avec Demi Moore, de ses danses nerveuses et ses regards provocants se reporteront plutôt sur des clubs comme le Pink Paradise ou le Hustler. Plus américains disent les fans du genre.
 
Il est 21h30, les clients sont entrain de diner. Un regard sur leur filet, l’autre sur la belle qui se dévêt devant leurs yeux. On reconnait les collègues qui sortent avec leur patron, touchant leur bonus en nature plutôt qu’en espèce.
 
Nous sommes un peu perdus. On ne sait que faire, ou se mettre. Un homme vient à notre rencontre. Nous lui indiquons être invités pour "le bal des débutantes". Nous sommes alors dirigés vers le bar.
 
Nous sirotons un verre en attendant le début du spectacle. A nos côtés, quelques jeunes filles que nous cataloguons très rapidement comme les débutantes.  Il faut dire qu’autour des tables, rares sont les femmes. En tout cas, en début de soirée, puisqu’un peu plus tard, 2 ou 3 groupes de jeunes filles arriveront. Mais nous n’arriverons pas à déterminer si elles étaient là pour soutenir une amie faisant ses premiers pas sur scène.
 

Alors que la danseuse sur le podium offre son corps au regard des clients, ses consœurs sont assises ou se baladent un peu partout dans la salle. Elles sont loin du stéréotype fille blonde bronzée à forte poitrine. Bien sur, il y en a, mais certaines ont une peau diaphane, d'autres sont des beautés exotiques. Certaines arborent des tatouages, d'autres les cheveux courts... Elles ont toutes une tenue différente. Très légères évidemment. Seul point commun, le blanc immaculé.


D'ailleurs, le dress code est claire. les cariatides en blanc, les serveuses en noir. Et ces dernières pourraient elles aussi largement monter sur le podium.
 
L’une après l’autre, les danseuses montent au vestiaire se changer. Et redescendent parées des plus belles pièces de lingerie.
 
Entre temps, les tables ont été débarrassées ; Elles vont donc pouvoir venir se frotter aux plus coquins des clients.
 
Mais, pour une fois, le spectacle va changer. Les professionnelles vont laisser leur place aux apprenties.
 
Pour un soir, le Secret Square permet aux plus audacieuses de venir (se) prouver qu’elles sont capables elles aussi de faire exploser leur féminité devant des hommes impatients.


Nous avons pu discuter avec deux d’entre elles. Enfin, disons plutôt que Pa a le contact facile. (Elle préfère dire qu'elle souhaitait mener sa mission d'enquêtrice consciencieusement) L'une d'elle, danseuse de hip hop depuis longtemps, s’essaye à un nouveau style. L'autre, en couple, vient se faire plaisir et faire plaisir à son homme.
 
Elles assument à fond leur irrévérence. Mais, à leur passage, ces débutantes ne prendront pas la prestation à la légère.
 
Sélectionnées la semaine précédente, elles ont eu droit à une formation en accéléré. Et on imagine aisément que certaines d’entre elles suivent des cours de pole dance, de striptease burlesque au lieu des traditionnels rendez vous salsa ou rock’n’roll.
 
D’ailleurs, la clientèle n’est pas indifférente. Evidemment, il n’y a plus rien dans l’assiette. Leur attention peut donc naturellement se porter sur les danseuses. Mais une chose est évidente. Alors que les débutantes et les professionnelles passent par alternance, les premières ont beaucoup plus d’audience que les secondes.
Le gout de la nouveauté et de la fraîcheur, la recherche de l’imperfection aussi. Ces jeunes femmes n'ont pas encore les enchainements mécaniques et calculés des pro.
 
Elles passent toutes sur deux chansons. Et certaines offrent des surprises. Comme celle-ci qui se déchaine fixant de son regard un homme situé au premier rang ou une autre qui à la première chanson n’aura rien enlevé et surprendra tout le monde en se dénudant quasiment totalement à la deuxième.
 

Le spectacle est beau. L’ambiance se veut raffinée.
 
Nous voyons Gaëlle (nous l’avons enfin reconnue) coacher ses cadettes d’une main de maître. Les encourageant. Les emmenant au podium. Leur tenant la main à la descente.
 
Dans la salle, les danseuses passent d’une table à l’autre offrant leur chorégraphie lascive en échange de quelques tickets que les clients auront acheté préalablement.
Nous avons d’ailleurs eu l’opportunité d’apprécier le spectacle à quelques centimètres de nous. Le spectacle est hautement sensuel. Et mon imagination se perd dans l’un de mes fantasmes. Voir l’une d’elle exécuter l’une de ses performances à ma tendre épouse.
 
Nous quittons les lieux alors que la cinquième débutante passe sur scène. L’heure est déjà bien avancée. Et malheureusement, cette fois, nous ne sommes pas en congé le lendemain.
 
Dans la voiture, nous nous lançons dans une grande discussion. Est-ce un bon endroit pour faire une première prise de contact avec des partenaires libertins éventuels ? Que penser de ces femmes qui se dénudent pour de l’argent ? Et de celles qui le font uniquement par plaisir ? Pourquoi un homme apprécie autant la frustration de sentir une femme se frottant à son corps ? N’est ce pas un peu décalé que de venir entre collègue ou partenaires d’affaire ?
 
Une chose est sure. L’exhibition ne nous a pas laissé indifférent. Et alors qu’habituellement, Pa s’endort sur le chemin du retour, là, elle parle, parle, parle.
Le sujet la passionne, mais tout comme moi, elle n’est pas restée insensible au charme de ces almées.
 
En conséquence, le coucher fut exalté. Nous espérons simplement ne pas avoir réveillé la baby-sitter qui dormait dans la pièce mitoyenne.


PS : Le prochain bal des débutantes, c'est le 27 janvier 2011

7 commentaires :

le_butch a dit…

"Pourquoi un homme apprécie autant la frustration de sentir une femme se frottant à son corps ? "

etant present a la meme soiree que vous 2, je peux repondre en partie a ta question.

j'ai adore le spectacle donné, car esthetique, sensuel et emouvant (surtout les debutantes). comme je l'ai deja ecrit ailleurs cela s'apparente a un certain art :-)
par contre, je n'ai vu/ne vois absolument aucun interet a la frustration d'avoir une fille a quelques cm de toi sans pouvoir la toucher. Je comprends et trouve normale&juste la regle. mais en tant qu'homme ayant une sexualite reguliere et epanouie, cela ne m'apporte absolument rien. au contraire, la frustration m'irrite fortement.
donc le lapdance j'ai essaye mais je ne pense pas le refaire.

Tentations libertines a dit…

Oh, après le moon city auquel vous nous aviez donné envie d'aller par vos récits, un autre lieu en commun ^^ (un court billet y est consacré sur notre blog).

Heureuse de vous voir reprendre la plume (heu, le clavier) pour le calendrier de l'avent coquin !

Miss TL

Palaume a dit…

le_butch :
Je suis plutôt d'accord avec toi. la frustration de voir une danseuse a quelques cm de moi sans pouvoir la toucher bof, bof. Pa en pense de même. Elle ne pourrait s’empêcher de la caresser.
J'avoue que le spectacle d'une danseuse se frottant à ma belle serait plus qu’intéressant.

Miss TL :
Ravis de vous voir ici. Nous suivons désormais votre blog. Et je me demande vraiment pourquoi nous ne l'avons pas fait avant.

Tentations libertines a dit…

Sans doute parce que notre entrée dans la blogosphère est très récente !
Grand merci pour votre accueil,

Miss TL

le_butch a dit…

palaume:
J'avoue que le spectacle d'une danseuse se frottant à ma belle serait plus qu’intéressant.


je suis tout a fait d'accord, on est la pour le spectacle alors profitons du spectacle :-D
de plus, j'adore le regard d'une femme emoustillée par une autre ^_^ c'est pour ca que la prochaine fois j'essairais de venir avec une douce amie :-)

L***** citée dans le Tag Parfait a dit…

Un peu plus d'un mois après, je découvre votre article :)
J'étais une des débutantes et j'aime avec du recul, lire les témoignages sur la soirée :)
J'étais dans un tel état d'euphorie que je n'ai pas profiter de la soirée, en dehors des 6 minutes passées à la barre. C'était grisant, et j'adorerai recommencer.

Palaume a dit…

L***** citée dans le Tag Parfait :
Je me permets de mettre ci dessous le lien du récit de cette soirée par le Tag Parfait pour que l'histoire de tes joues rosies soient aussi connue de nos lecteurs.
Nous ne saurons donc pas qui tu es. Mais le spectacle en valait le coup et peut importe la débutante. Il en faut du courage pour faire ce que tu as fait. Et pas sur que ma belle s'y risque un jour.

Le pendant masculin serait intéressant à voir. Y aurait-il plus de candidats pour l'effeuillage?