jeudi 3 décembre 2009

Calendrier de l'avent coquin - 2ème saison : jour 3

PS : le récit de la soirée d'hier est en édit du billet d'hier




Petit message reçu à l'instant :
Mon Loulou


Une petite soirée fantasme nommée "American Pie" t'attends ce soir.

Au menu, pates chaudes (mais pas trop!) et peut être tarte aux pommes si tu es sage!

A tte à l'heure...



Pa

La tarte aux pommes, il faut que j'explique ?


Concernant les pates, je ne sais ou j'ai entendu ca quand j'étais ado. C'est la version française de la tarte aux pommes. Des coquillettes, des tortis, des tortellinis, peu importe. Le tout dans un gant et en avant l'expérience solitaire.

Jamais essayé, mais on a souvent parlé. Enfin à chaque fois qu'on voit American Pie à la télé. Récemment, j'ai vu une copie française (évidemment de très grande qualité) du film précité : Sexy boys dans lequel l'un des protagonistes s'y essaye avec des spaghettis. S'en suit bien sur un gag de très bonne facture.

Remake ce soir?





Edit :
 Quand je mets les pieds dans le plat et que Pa m'en veut un peu.


J'arrive à la maison à une heure descente. Je vois que ma douce s'affaire en cuisine alors que notre petit diable lui tourne autour.


Une fois, mise en cage, le silence se réinstalle.

Sur le feu, de l'eau bout dans une première casserole. Dans la seconde, des pommes caramélisent, alors qu'une pâte sablée (j'apprendrais plus tard qu'elle est faite maison) cuit déjà au four.



Je m'installe (me vautre) au salon, et me fais rapidement rappeler à l'ordre. Il n'est pas question que, ce soir, elle joue mon esclave. Les pâtes sont rapidement servies. Leur garniture aussi. Il en reste un peu dans la passoire. Je me ressers.


Une fois, le repas englouti, je suis un peu somnolant. La journée fut dure. Mais j'entends régulièrement le bip énigmatique du four qui me rappelle à l'ordre.


Les pâtes, ce n'est pas pour ce soir (je les ai finies) mais la tarte assurément. Et Pa ne manque pas de la sortir du four pour me la montrer. Elle l'a mise en chausson. Je vois dans son regard qu'elle est fière d'elle.

Mais, cette petite lueur n'est pas pour me rassurer. J'ai évidemment un sexe avec des superpouvoirs. Mais de là à tenir l'intromission dans une compote à 200°C, il ne faut pas présumer de ses forces.

Elle me fait filer sous la douche. Elle a raison, on se lave toujours les mains avant de passer à table.

J'enjambe le rebord de la baignoire, fait couler l'eau sur mes jambes et je l'entends arriver.

"Il restait des pâtes, non?!?!???"
"Bein, euh, euh, bein, oui, mais bon pas assez"
"Je le crois pas. Tu avais tellement faim que tu les as mangées"
"Il y a de ca aussi, mais vraiment, il n'y en avait pas assez"
"Si"
"Non"
"Si"
"Non"
"Si"
"Non"
"Si"
"Non"










Bon, je suis tout nu (Pas à poil. On est à poil quand on est fier. Quand on est penaud, on est tout nu) dans la baignoire et je sens que la soirée va vite se finir.
  • Elle a l'air de vraiment m'en vouloir
  • Elle somnolait quasiment autant que moi, il y a 5 min
  • Je suis à moitié trempé.
  • Et la tarte est bien trop chaude pour ma super-b...e.

Je finis par lui répondre, qu'elle n'a qu'a en refaire d'autres pendant que je prends ma douche. Et j'insiste même !
Elle me réplique que ce n'est surement pas à elle de retourner en cuisine.

Elle me dit : "Au lit !". Je râle un peu, parce que je n'ai pas oublié qu'il y a un martinet qui est caché dans notre boite à plaisir.

Mais, pas le choix.

Elle me rejoint après s'être déshabillée. J'ai quand même eu le temps d'apercevoir une parure du plus bel effet. Je me colle à elle, et déploie des trésors d'imagination pour la contenter. Caresses, massages, baisers, … Tout y passe.

Je la sens se détendre. Je joue de ma langue et de mes doigts.

Puis viens la chevaucher.

Elle se relève légèrement et tourne la tête vers le réveil. 22h55 s'affiche à l'instant.
"Bats ton record!"

Elle aime quand c'est rapide et intense. Nous n'avons pas encore de record proprement dit, mais elle est claire. Ce sera rapide, ou ce ne sera pas.

D'un coup, j'ai la pression.

22h57'40". Je pousse mon dernier râle. Je ne pensais pas que je pouvais faire cela aussi rapidement. (De mémoire, le seul record que nous avions établi jusqu'à maintenant tournait aux environs de 4 min lors d'une fellation from scratch (ex nihilo) – mais les talents linguistiques de Pa sont indéniables)

Nous devisons sur le malheur des éjaculateurs précoces.

Puis elle m'embrasse, me vire presque du lit, et se retourne en me disant bonne nuit.

La partie de jambe en l'air l'a terrassée. J'aurais au moins fait quelque chose de bien ce soir.

Je retourne au salon – humble. Et m'enfile quelques sablés.

3 commentaires :

Mel' Ody a dit…

J'adore le récit de la soirée d'hier :D ! Elle a raison, il y a encore 23 jours à tenir ;-) !

Tu nous diras ce que ça donne les pâtes et la tarte aux pommes. Vous êtes pleins d'idées, c'est agréable à lire :-).

Douces tentations a dit…

Madame est joueuse! et gourmande, c'est excellent...On dit que les femmes qui aiment manger sont bonnes amantes...
On le dit...
Anis

Plume Libertine a dit…

Mort de rire. De mieux en mieux. Et que d'idées ! Lachez pas comme on dit et plus que 22 jours à tenir.