mercredi 2 décembre 2009

Calendrier de l'avent coquin - 2ème saison : jour 2


J'ai pris ma matinée, et ai commencé ma veritable journée de boulot à 16h30.
(Bon, j'avoue, c'est une grosse matinée de congé). Et j'ai indiqué à ma belle que je rentrerai tard.

J'étais justement entrain de me dire que j'allais finalement peut etre rentrer plus tôt pour profiter d'elle.

Mais, je viens de recevoir ceci :

Mon amour,

Ce soir, tu vas rentrer tard et je vais avoir faim... Je te propose d'endosser le rôle d'un livreur de pizza... Rendez-vous vers 21h15 à la maison.
Une pizza simple et petite... Quelque chose me dit que la fille qui va t'accueillir sera en petite tenue et qu'il faudra certainement réchauffer le repas... Affaire à suivre.
A toute à l'heure.

Pa

Je crois que je vais suivre ces instructions. Cette deuxième journée de l'avent s'annonce prometteuse
Gros dilemme : Je prends quoi comme pizza?


Edit :



20h30 : je quitte le boulot


20h45 : je me gare près de la maison (Et oui, on peut vivre en région parisienne et ne travailler qu'à 15 min de son domicile)


20h50: je commande la pizza (bretonne : pomme de terre, poulet, champignon. Léger donc)


21h05: Pizza dans le carton.


21h10 : je franchis le seuil de l'appartement.






Flashback :


21h03 : Dans ma tête, s'accumulent des images de Pa m'attrapant le bras au moment ou j'ouvre la porte d'entrée, me poussant contre le mur, me baissant le pantalon d'un coup… Des images d'un appartement vide, lumière éteinte. A l'exception d'une lueur dans la chambre. Une bougie éclaire le corps nu de ma belle. Elle attend en levrette. Des images encore. Celles de ma douce assise nonchalamment sur le canapé, les jambes relevés. En m'avançant, je vois que son sexe est nu mais qu'il est occupé par ses doigts ou un jouet. J'ai aussi en tête l'image d'une serveuse en lingerie fine, venant ramasser une serviette à mes pieds, prétextant une miette tombée pour venir frotter mon pantalon…






21h05'01" : J'ouvre la porte doucement (il ne faudrait pas réveiller notre progéniture)


21h05'02" : Je vois Pa au milieu du salon, habillée. Je sens la détresse dans son regard. La porte de la chambre de notre fille est ouverte. Son regard dit "désolé". J'entre dans la chambre. La situation semble calme. Rien de grave. Juste un petit problème de timing. Je couche la perturbatrice. Et ferme la porte doucement.






Je m'avance vers ma bien-aimée, et entame un câlin. Mais l'envie n'est, semble t-il, pas de son coté.


Je ne m'offusque pas. Je me fais des films depuis 2h alors qu'elle pouponne. On ne part pas du même point de départ.


Mais j'ai quand même senti que le soutien gorge était soit très très fin soit très très absent. De même, pour la pièce de lingerie sensée cacher son sexe. Je file boire un verre d'eau à la cuisine. Pas d'inquiétude, il y a quand même la pizza.






















































Mais elle me suit près des fourneaux, m'attrape la nuque, m'embrasse passionnément. Me repousse contre le tiroir à couverts et me fait asseoir sur le plan de travail. Elle a préalablement extirpé mon sexe de sa prison et sa main puis sa bouche entreprennent des caresses indescriptibles sur mon anatomie.


La position est hasardeuse. Je glisse, j'essaye de m'accrocher à une poignée, à la hotte. Elle défait ma chemise souhaitant caresser mon torse, elle soulève son haut et caresse mon sexe avec sa poitrine. Je n'y tiens plus et à ma dernière chute, je ne prive pas de lui enlever. J'ai une vision hautement érotique pour un homme.






Je vois ma femme totalement dévouée à mon plaisir, m'offrant ses atouts et prodiguant une caresse jouissive.






Elle se relève d'un coup, baisse son pantalon et se retourne. Finalement, le désir est trop fort pour qu'elle se retienne. Mon sexe glisse en elle d'une facilité déconcertante. Mais cela ne dure pas. Quelques mouvements et elle réussit à reprendre le contrôle sur ses pulsions. Elle me repousse contre le meuble et reprend sa fellation. Rapidement, je n'y tiens plus. Ses mains, sa langue, ses lèvres mais aussi sa poitrine contre ma verge auront eu raison de ma jouissance. Ayant promptement pris ma semence en bouche, elle ajoute "j'ai nettoyé le sol".






Fin de soirée plus calme en amoureux complice. Pizza et série télé.


C'est bon ca aussi.










Même si j'ai quand même essayé de la dévergonder quelques fois. Sa seule réponse fut : "calme-toi, tu as encore 23 jours à tenir


4 commentaires :

Mel' Ody a dit…

Alors alors, ce sera quoi ? Excellente idée cette petite surprise. Je pense la recycler de mon coté eheheh !

(PS au fait Palaume, vous n'avez pas répondu à mon email pour samedi ?)

Douces tentations a dit…

Et bien pour une soirée pizza....
C'est avec de l'huile piquante bien sur!!héhé
Anis

Palaume a dit…

Mel'Ody:
recycle, recycle. Nous avons hate de savoir ce que cela donne chez vous.

Anis:
Pas de sauce piquante pour nous. On met le feu autrement. ;-)

Plume Libertine a dit…

Excellent ! M'en voulez pas mais en lisant j'avais le sourire aux lèvres. Humour et plaisir... quel savant mélange et puis... quelle énergie ;-)