lundi 11 mai 2009

Déconvenue au Moon City

C'est la première fois que je rédige une de nos aventures avec autant de retard. Mais bon, vacances obligent, nous avons eu peu de temps à consacrer à notre ordinateur.

Je vais donc essayer de faire appel à ma mémoire pour rester au plus près de la réalité.

Quelques jours avant de sortir, je sentais que la tension montait entre Pa et moi. K&S était revenus quelques jours plus tôt de vacances, mais nous n'avions pas encore de nouvelles d'eux. Chacun de notre côté, nous nous étions dit que nous les attendrions avant de ressortir, mais finalement, l'envie fut trop forte, et nous avons craqué en décidant de retourner au Moon City.

Un mercredi soir, comme d'habitude.

Nous prenons notre temps pour nous préparer. La baby-sitter est là, et nous sommes donc libres de nous habiller tranquillement.

Pa a acheté une jolie robe à motifs verts et marrons. Parfois, elle est assez impulsive dans ses achats vestimentaires et ne prend pas toujours le temps d'essayer les différentes pièces qu'elle sélectionne.
Et ce soir, en passant cette fameuse robe, elle se rend compte qu'elle est bien courte. Evidemment, pas trop courte pour moi, mais elle doute déjà à l'idée de se promener dans Pigalle avec une tenue de la sorte.

J'insiste sur le fait que nous sortons dans un lieu libertin et que nous allons nous retrouver nus devant des dizaines de personnes, et je finis par la convaincre.

Nous sortons de l'appartement et entendons notre fille pleurer. Pleurs qui s'arrêtent bien vite quand les jouets se rappellent à sa mémoire.

La route se fait rapidement, les vacances franciliennes ont vidé les voitures des bouchons et nous joignons le Moon City après quelques tours dans le quartier et la décision de choisir le parking de la place Clichy.

Lorsque nous franchissons les portes, l'heure est bien avancée et nous voyons que le buffet est presque fini, nous ressortons alors pour dîner sur le pouce juste à coté.

Revenus au chaud, nous nous changeons rapidement et nous rendons rapidement sous la douche. Une fois de plus, c'est ici que nous retrouvons notre sérénité.

Lorsque nous sortons, c'est évidemment pour plonger dans l'univers libertin, mais nous sortons aussi pour nous évader de notre quotidien, nous apaiser, … C'est aussi pour cela que les sauna/hammam ont notre préférence. Sans douter de notre physique qui ne plait pas à tout le monde, c'est peut-être aussi pour cela que nous ne sommes pas tant abordés en soirée. Nous ne lançons que très peu de regards et de sourires aux gens autour de nous, préférant nous recentrer sur nous pour apprécier le moment.

Par curiosité, il faudrait qu'un jour, on essaye de faire des œillades à tout bout de champ pour voir si notre charme peut en attirer plus qu'à l'habitude.

Ce soir là, nous ne sortons pas pour coquiner, juste pour nous replonger dans l'ambiance, profiter du spectacle et peut-être en offrir un peu.

Nous nous glissons dans le jacuzzi. Nous trouvons une petite place dans un coin. Les couples autour de nous ne correspondent pas à nos critères de recherche. Nous fermons les yeux et profitons du moment.

Pa observe un peu les allées et venues aux abords du jacuzzi et m'indique les "proies" qu'elle a repérées. Ca y est. Elle est en mode coquine. D'ailleurs, l'une de ses mains taquine doucement mon sexe.
D'un coup, elle me dit :"Ils sont là !"

Depuis quelques jours, nous discutons avec un couple parisien. Leurs rares photos sont avantageuses et nous leur avions indiqué que nous sortions le soir même. Ce n'était pas une invitation de notre part. Enfin, pas consciemment en tous cas.

Mais, rapidement, Pa n'est plus sur. Elle doute de les avoir reconnus. On se relaisse aller, nous aurons bien l'occasion de les recroiser au cours de la soirée.

Au bout d'un moment, nous quittons le jacuzzi. Pa a froid. Et je sens qu'elle va m'entrainer vers le sauna. Mais elle passe devant sans s'arrêter et me tire vers les coins câlins. Il n'y a peut-être plus d'embouteillages sur le périphérique parisien, mais on dirait que tout le monde s'est retrouvé dans ce couloir. Evidemment, aucune salle n'est libre et beaucoup sont fermées par un verrou. Le coin câlin avec des marches (que nous avions eu l'occasion de tester lors d'une précédente soirée) est ouvert. Un couple y fait tendrement l'amour. La femme allongée reçoit les honneurs de son homme. On sent que le plaisir n'est pas que physique et qu'il y a une réelle communion de leurs esprits.
Nous entrons un peu, nous mettant dans l'encadrement de la porte, et profitons du spectacle. J'en profite alors pour caresser ma douce. Mes gestes sont lents, en accord avec le spectacle que nous regardons. J'attends que Pa me propose de nous mettre à leur coté, mais un couple souhaite entrer dans la pièce. Sur le moment, je me dis qu'ils vont nous voler la priorité, mais non, ils ne font que passer. Ils jettent un œil moins d'une seconde et ressortent. Sauf que la magie est rompue. Nous quittons les coins câlins et entrons dans le hammam.

Là aussi, il y a foule. Nous ne trouvons qu'une place à gauche à l'entrée. Mais rapidement, le petit coin rouge se libère. Nous nous dirigeons alors vers ce petit espace que nous aimons tant.

Pa se couche, et je m'assois entre ses cuisses. Je retrouve la douceur de sa peau (et sur le moment, je remercie les services de son esthéticienne)

Pa découvre depuis peu les joies du cunnilingus. Au début de notre relation, elle n'aimait pas cela. De la gêne de sa part et surement aussi de la maladresse de la mienne ont fait qu'elle a mis beaucoup de temps à se laisser aller. J'ai toujours un peu de mal à croire les récits érotiques dans lesquelles la femme affirme aimer faire des fellations. Mon côté Mâle Hétéro n'acceptant surement peu le fait qu'on puisse aimer prendre en bouche une verge (même si l'expérience, pour l'expérience, me trotte dans la tête). De mon côté, et c'est paradoxal, j'adore lui prodiguer des cunnilingus. C'est la seule manière ou je peux la sentir, la voir prendre du plaisir sans devoir être concentré sur le mien ou sur un effort physique.

Je passe ma main de sa poitrine à ses cuisses. Ma langue darde ses lèvres et son clitoris. Et rapidement, le gout de son plaisir vient titiller ma langue, mais elle ne tient plus, se redresse et me fait me relever. Elle prend mon membre en bouche et s'active à me donner du plaisir.

Mais un homme se tient près de nous, trop près au gout de Pa. J'ai l'avantage d'avoir les yeux fermés et de ne pas le voir. Mais c'en est trop pour elle. Et nous quittons le lieu et nous rendons au sauna.

La porte passée, nous avançons au fond. Elle me fait asseoir sur la marche la plus haute et continue sa fellation. La chaleur est suffocante pour moi. Mais pas pour elle, comme à son habitude, la température ne semble pas la déranger. Quand je le peux, je reprends mes esprits et réussis à ouvrir mes yeux, c'est à ce moment que je les vois rentrer.
Je pense les reconnaitre. Lui (B) se couche à notre gauche, elle (F) se met à ses pieds et lui masse les cuisses.
Pa est concentrée sur ses caresses, mais lorsqu'elle place mon sexe entre sa poitrine, et entame l'une des caresses que je préfère, elle profite du moment pour regarder autour d'elle et les aperçoit, elle aussi.
Cela ne la freine en rien, et je la soupçonne même d'en profiter pour les aguicher un peu.

Très vite, ils sont rejoint par un autre couple. Elle, d'origine asiatique qui se penche presque immédiatement sur B et l'embrasse. Lui les regarde faire un peu, puis s'assoit à coté de F, et se rapproche pour l'embrasser. Mais F ne semble pas décidée. Puis finit par unir ses lèvres aux siennes.

Sur le coup, je suis déçu. Il me semblait que nos pratiques étaient semblables. Cela ne nous décourage en rien, et filons vers les coins câlins.
Les bouchons sont toujours présents, il ne manque que les klaxons. Certains s'installent même dans le couloir.

Nous profitons du spectacle un instant et retournons dans le sauna. Le couple "embrasseur" n'est plus là. F et B, quant à eux, sont assis. Nous nous asseyons à leurs pieds, et regardons par-dessus notre épaule pour bien vérifier que ce sont eux. Mais Pa semble ne plus supporter la chaleur. C'est rare et je me demande ce qu'il lui arrive.

Rapidement, B quitte le sauna. Laissant, pour quelques minutes, sa belle seule. A sa sortie, nous parlons entre nous, et je parle à Pa du fait que nous pourrions les accoster. Lorsque nous sortons, elle est assise seule juste à coté. Je convins Pa d'aller lui parler. (je joue mon froussard, les missions délicates, je les laisse toujours à ma belle)

Elle reconnait Pa lorsque celle-ci l'aborde. Et accepte son invitation à venir prendre un verre. Il ne lui reste plus qu'à aller chercher son homme. Pa m'indique qu'il est sous la douche lui a-t-elle dit.

Nous descendons et attendons avant de commander. Pa, un peu sous le coup de la chaleur du sauna vient s'allonger en partie sur moi.

Beaucoup disent que le temps passe trop vite au Moon City, mais quand on attend quelqu'un, c'est fou comme ca peut être long.

Nous finissons par commander. Leur couple de complice vient s'assoir à une table, et quelques minutes après, je vois F et B arriver. Et vont rejoindre l'autre couple.
Pas un mot, pas un regard pour nous.

Nous terminons nos verres. Et retournons au hammam. Nous avons décidé de ne pas nous laisser abattre. Mais le bonheur est de courte durée. Ma douce a vraiment du mal à respirer et la moiteur du lieu ne lui réussit pas.

Nous prenons la direction du vestiaire, passons devant eux, et allons nous changer.

A la sortie, nous remercions l'hôtesse pour bien avoir remis le bouquet de fleur que nous avions laissé pour K&S lors d'une soirée à laquelle nous n'avions pas pu nous rendre mais pour laquelle il nous avait conviée. Ils voulaient fêter l'anniversaire de S au Moon City avec nous, mais nous n'avions pas pu nous libérer en soirée. Nous y avions déposé un bouquet en espérant que le gérant ou l'une des hôtesses les reconnaisse parmi tous les clients.

Nous sortons et retrouvons le quartier animé. Finalement, il n'est pas très tard. Nous devrions être un peu déçus par cette expérience, mais le fait d'être sortis sans rien attendre de la soirée, nous a surement sauvé la mise.


EPILOGUE :
Nous avons eu l'occasion de rediscuter avec eux. Madame ne se sentait pas bien, la présence de tant de monde l'effrayait un peu, et puis elle s'attendait à retrouver l'ambiance magique tant décrite sur les forums. Je comprends qu'elle ait pu être mal à l'aise. Je regrette parfois nos premières sorties durant l'été dernier, période durant laquelle l'établissement est beaucoup moins fréquenté.
Mais bon, un petit mot pour nous dire qu'ils étaient accompagnés et souhaitaient rester avec leurs complices de soirée aurait été le bienvenu.

8 commentaires :

MMXVD a dit…

Bonsoir,

un message publié à 18h44, on l'aura eu avant de nous coucher, assez rare pour le souligner! ;)

Quand j'ai lu le titre "déconvenue", j'ai tout de suite pensé à une déconvenue par rapport au club lui même, je ne m'attendait pas à cette autre déconvenue.

Après la lecture de ce post, je retiendrai qu'il ne faut peut-être pas attendre trop d'une rencontre avec des gens inconnus ou rencontrés virtuellement. On peut être en phase virtuellement, mais le clavier est un outil de déformation de la réalité très performant.

J'espère que vos prochaines rencontres se dérouleront mieux! ;)

A bientôt.
X. et M.

Palaume a dit…

MMXVD : Nous y étions allés dans rien attendre. Et nous les avons rencontrés.
Finalement, peu importe qu'ils nous plaisent ou non.
Et peu importe que nous les ayons connus sur le net. cela aurait pu tout à fait être un couple rencontré sur place et que nous convions à prendre un verre.

Nous comprenons tout a fait qu'ils soient venus avec d'autres personnes.

On aurait simplement voulu qu'ils viennent nous l'expliquer.

Mi-Loo a dit…

Vraiment dommage que votre aventure se termine ainsi

Nous aurions vraiment aimé lire un récit érotique...
Mais pour la prochaine fois surement.
En attendant peut être que ce sera nous que vous reconnaitrez dans le hammam ou dans le jacuzzi...(Nous ne comptons plus les perches....:) )

à très bientôt.

Liloo & Mick

Comme une image a dit…

Je rejoins un peu les propos de MMXVD. Dans vos récits, j'ai souvent l'impression que vous espérez beaucoup de choses que vous pensez tacites mais qui ne le sont pas forcément. J'ai l'impression que vous n'êtes pas détendus. Je crois que je me plais tant au Moon City parce que je m'y sens comme un poisson dans l'eau, que je sais que le plaisir sera toujours au rendez-vous, même si je ne sais pas si ça sera juste avec ma partenaire ou non (accessoirement, mes partenaires sont souvent assez ouvertes à la « pluralité masculine » – Dieu que l'expression est vilaine – du coup il est rare qu'on reste bien longtemps deux ! (même lors des soirées couples, il y a très souvent des hommes bizarrement débarrassés de leur femme (alibi ?))).

Quant aux plaisirs de la fellation ou du cunnilingus, côté « donneur », je pense qu'ils sont comparables : plaisir d'être voué au plaisir de son partenaire, plaisir de le « contrôler » et de prendre une certaine emprise sur lui... Accessoirement, je trouve que le sexe de l'homme est plus « ludique » à manipuler que celui de la femme, enfoui, mystérieux.

Palaume a dit…

Miloo :
Nous avons lu votre récit de votre dernière sortie au Moon. Dommage que vous n'y trouviez pas votre bonheur.
J'ai l'impression d'ailleurs que vous n'y retournerez pas de si tot.
Concernant vos perches, nous les avons vu mais ne les avons pas attrapés. Ces derniers temps, nous n'étions pas dans un état d'esprit de rencontres.
Mais, vous devriez recevoir très bientôt un petit mail de notre part.


CUI : Quand tu dis que nous ne sommes pas détendus au Moon, tu as entièrement raison. D'ailleurs, nous ne souhaitons pas être totalement détendus.
Et oui, nous esperons beaucoup. Nous avons beaucoup de fantasmes, beaucoup d'idées. Peut-être sommes nous encore trop jeunes dans le libertinage, mais il est vrai que nous esperons toujours pouvoir réaliser nos fantasmes excatement comme nous les imaginons.
Surement, la faute a notre première experience qui fut parfaite. Et aussi au fait que nous sommes d'éternels reveurs (ce que j'adore être)

Je n'ai jamais eu l'occasion de prodiguer des douceurs à un autre homme. Je n'ai donc pas de point de comparaison. Mais j'adore le fait que le sexe féminin soit cachée. Cela rend la tâche ardue. obligé de se fier à un autre sens que la vue pour une fois

Comme une image a dit…

Mettons ça sur le compte de la sagesse qui accompagne mon grand âge ;-)
Oui, les attentes trop précises sont souvent source de frustration. Cela transparaît d'ailleurs dans vos récits : vous avez une idée qui me paraît assez rigide (et plus pour Laume que Pa, semble-t-il) de comment vous concevez, pour vous, le libertinage (entendons-nous bien, je ne prétends pas du tout que votre vision soit normative) et du coup, trouver le bon fit tient de la gageure.

MMXVD a dit…

Bonsoir comme une image, bonsoir Palaume.

Cette discussion devient de plus en plus intéressante!
Bon, moi je ne dirai pas rigidité, terme que je trouve vraiment trop fort.

D'après mon ressenti personnel après les diverses lectures, je dirai plus que Mr Laume est un cartésien convaincu, qui s'attend donc à ce que les événements trouvent une suite logique telle qu'il l'avait pensée au départ.
De son côté, je dirais que Pa est un peu l'opposé qui serait plutôt une vraie sauterelle émotionnelle.

En conclusion, le couple parfait où les opposés s'attirent.

Je crois que leur démarche libertine est issue également de leur personnalité et ça on ne peut pas le changer. Mais par contre, je suis sûr que ça évoluera toujours dans le bon sens et qu'ils trouveront leur place au fur et à mesure de leur avancée, du moment qu'ils ne forcent pas les événements.

Mais pour finir, j'ai appris une chose ces derniers jours et je suis sûr que Laume l'a bien ressenti, à la lecture de mon dernier récit, c'est qu'en fait: "il ne faut rien attendre, mais vivre le moment présent!". (et c'est un autre cartésien convaincu qui le dit, le comble!!!)

J'espère ne pas avoir trop dit de bêtises ce soir, lol. Sur ce, je vais me coucher: debout 7 heures un dimanche matin pour aller taper dans une balle et jouer les coachs, c'est quoi d'après vous? (parfois je me le demande. ;) )

A très bientôt.
X.

Voyages Et Plaisirs a dit…

La lecture de ce post m'a fait penser à la même envie d'expérience que G. pour la fellation...

;-)

Coquin