vendredi 27 février 2009

Rendez-vous au Moon City - le récit

Je suis dans un état indescriptible. Cela fait déjà 36h que nous sommes sortis du Moon City, et ce sentiment est encore en moi. Et honnêtement, je pense que Pa est dans le même état.

Cela me ramène exactement 6 mois en arrière. Fin aout, notre première sortie libertine, notre première sortie au Moon City, notre entrée dans ce monde fantasmagorique. Et comme à l’époque, je ressens le besoin (pas l’envie) d’y retourner très vite. Pa est beaucoup plus mesurée que moi sur cela, elle se contrôle.
Mais ce mercredi a été tellement extraordinaire…

Après un début en fanfare, mon intérêt pour les sorties en club commençait à diminuer. Manque d’occasion, des déconvenues sur la qualité de certaines soirées mais aussi des déceptions de certains couples (rencontres repoussées, silence, …)

Après la saint Valentin, j’étais plutôt refroidi. Par le Moon City, mais aussi par les sorties libertines. Dans mon esprit, le seul moyen de relancer la machine, c’était que Pa m’organise une petite visite improvisée à l’Hippocampe. Mais elle ne semblait pas non plus très libertine à ce moment là.

Nous avons quelques contacts plus ou moins réguliers avec des couples croisés sur des sites de rencontres. Nous ne contactons jamais personne. Nous laissons les courageux venir à nous. Je crois que nous n’avons jamais été de bons dragueurs. K & S ont fait le premier pas, il y a peu. Et comme d’habitude, avant de me prononcer, je demande l’avis de Pa. Dans ce cas là, en voyant leur photo de profil la première fois, elle a ouvert les yeux tout ronds, et m’a dit quelque chose du style : "Sérieux ?!!?!??!" Il faut dire que leurs photos montraient des corps d’une rare beauté. Et comme Pa, je me demandais pourquoi ils avaient envie de discuter avec nous.

Pour une fois, c’est Pa qui menait la discussion virtuelle et je regardais d’un œil distrait les filles discuter. Ils avaient fait leur premier pas libertins à l’Hyppocampe, et souhaitait découvrir le Moon City. La date était déjà fixée. Et Pa a répondu "Pourquoi pas !" Pourtant au fur et à mesure de la discussion, j’avais l’impression qu’ils étaient prêts à aller beaucoup plus loin que nous. Ils n’étaient pas "échangistes. En tous cas, pas pour l’instant." Ils avaient envie de tester le mélangisme pur entre couple hétéro. Des pratiques que nous ne souhaitons pas, et n'envisageons même pas dans l'avenir.
En règles générales, j'ai tendance à laisser tomber ce genre de discussion, parce que je me dis qu'à un moment ou à un autre, certains vont être déçus ou frustrés.

Mais Pa semblait confiante. Et puis l'échange était fluide. Pas de temps morts, pas de "Je ne sais plus quoi leur dire ..", …

Le rendez-vous était fixé. Mercredi 25 février au Moon City. 10 jours à attendre. C'était notre premier rendez-vous. Je l'avoue. J'étais comme un ado qui va pour la première fois au cinéma seul avec la fille de ses rêves.

Le souci avec nous, c'est que le temps a tendance à nous refroidir. A nous décourager. Et puis si on ajoute des travaux en préparation à la maison, une semaine de vacances en famille et une maladie qui m'a cloué avec ma fille au lit pendant 3 jours, Pa n'était plus trop dans l'esprit libertin lorsqu'ils nous ont recontacté 2 jours avant de se rencontrer. Quant à moi, je ne pouvais rien dire. Je ne pouvais pas la forcer. Pas après le dévouement dont elle avait fait preuve pendant ces quelques jours et nuits.
La veille, on reprenait contact avec eux, et ….

...

...

Renouvelions notre souhait de les rencontrer. Malheureusement, il était trop tard pour que Pa passe chez l'estheticienne. A mon grand regret d'ailleurs. Le jour même, la baby-sitter était prévenue. Et Pa présentait au coin des lèvres son petit sourire coquin annonciateur d'une très bonne soirée.

En arrivant à la maison, Pa était sereine. Et j'étais aux anges.
La baby-sitter briefée, Pa habillée d'un haut aux épaules dénudées, nous prenons la route, nous trompons de sortie sur le périphérique et tournons un peu dans Montmartre avant de retrouver le Boulevard de Clichy. Mais, nous trouvons une place en face du Moon City. Il nous aurait été plus difficile d'être plus proche. Rien que ca, ca peut faire 50% du succès d'une soirée au Moon City. Nous patientons sous le porche. L'hôtesse ne vient pas, et Pa n'est pas à l'aise. Rester devant un tel lieu en plein Pigalle nous expose forcément aux regards des nombreux hommes qui passent dans la rue. Devant nous, un couple charmant et un faux couple. Je suis peut-être mauvaise langue mais une magnifique jeune femme noire plus jeune que nous accompagnée d'un homme d'un âge avancé possédant des manières, ca a le don de me mettre le doute.
Enfin, nous entrons et je comprends la raison de notre attente. Le buffet vient d'être servi. Je suis soulagé. Cette fois, Pa ne fera pas de crise d'anémie. E jette déjà des coups d'œil pour essayer d'apercevoir K & S. Mon cœur est survolté. D'un coup, j'ai 15 ans de moins. Et je me demande si mon rendez-vous ne va pas me poser un lapin devant ce cinéma de quartier.

Nous allons nous changer et nous dirigeons vers le tout petit vestiaire en contrebas. Un couple est déjà présent. Je les sens débutant et pas forcément à l'aise de se changer en public, je reste donc à quelques pas et préfère me retourner vers Pa pour l'embrasser. Des couples commencent à s'impatienter. Un si petit espace pour 5 ou 6 couples, ce n'était pas très judicieux, mais bon, nous avons tout notre temps. Surtout depuis que j'ai pris conscience que je suis une grosse poule mouillée et que ce premier rendez-vous avec un couple si beau me donne des palpitations. (Bon, OK, j'exagère un peu là)

Nous descendons et entrons dans le rang. Le buffet est, à son habitude, simple et convivial. Nous traversons le lounge regardant discrètement autour de nous si nous les apercevons. Je sens que cela pourrait faire basculer la soirée et notre libertinage. Nous en avions parlé la veille avec Pa. Nous aimons les surprises, l'inattendu, l'aventure et nos quelques contacts (qui s'éternisent) jusqu'à maintenant ne nous font plus frémir. L'excitation de l'inconnu commence à disparaitre.

Après le repas, nous retournons au bar. Pa est silencieuse. Je suis désolé pour elle. Pour moi aussi. Nous comptions tellement dessus.

Je me tourne vers le comptoir et commence à nous servir un verre d'eau.

C'est là que j'entends Pa, saluer et embrasser un couple. Je me retourne et découvre enfin, en vrai, K & S.


….

8 commentaires :

OnPlay a dit…

Vous avez l'art du récit...
Vivement la suite

Palaume a dit…

Merci. et bon courage pour la suite. Il y a de la lecture....

nina a dit…

Premier retour au Moon depuis 4 mois.Je n'y ai rien fait car la moyenne d'age était d'à peu près 60 ans (J'en ai 24). Je respecte totalement mais disons que les hommes n'étaient pas à mon gout.

La deuxième fois, au bout d'un heure, un homme du personnel demande à me parler et me hurle dessus litteralement en expliquant que cela fait la deuxième fois que je viens sans rien faire. Il développe et explique que, le fait que je reste assise n'est pas normal. J'essai de lui expliquer que je ne suis attirer par personne, donc, je ne coquine pas.
Il me répond que mon copain avec qui je suis venu s'amuse à chaque fois et que dans ces cas là; il faudrait qu'il paye une entrée homme seul (118 euros) au lieu de l'entrée couple (63euros). Système très honnète puisqu'on ne peux jamais prévoir si l'on va s'y amuser et surtout la deuxième fois, mon ami n'a ABSOLUMENT rien fait non plus. Donc, son argument ne tenait meme pas la route.
Clairement, si je souhaite reste, il faudrait que je passe à l'action. Je demande à voir le patron, je commence une phrase, il me coupe, et me dit violemment en hurlant "c'est la dernière fois que je vous voit ici, j'ai passer le mot on ne vous laissera plus entrer merci, AUREVOIR!".

Nous en avons discuté avec mon ami et en sommes venu à la conclusion que le fait que je ne fasse rien, les hommes ont l'impression que les femmes ne passent pas à l'action alors il ne reviendront plus. Alors, quoi de plus simple que de forcer la main aux clientes???
Voilà ma dernière expérience au Moon, si vous ne couchez pas, on vous vire!!

MMXVD a dit…

Bonjour,

Sans vouloir mettre en doute votre sincérité, quelques détails me surprennent:
les hommes seuls de la soixantaine sont assez rares au Moon. J'ai toujours vu des types dans les 35-40, après qu'ils plaisent ou pas, c'est une autre histoire. (Et il y a énormément de jeunes qui y viennent, de plus en plus. La preuve vous en faites partie.)

Il y a un jacuzzi, un sauna un hammam, un premier étage, des couloirs, c'est un peu un labyrinthe, je ne vois pas comment quelqu'un peut vous suivre à la trace pendant 4 heures en disant que vous n'avez rien fait.

Le souci que le patron doit avoir, c'est que de nombreux hommes se servent de "passeports" pour entrer avec un tarif couple en emmenant des femmes qui elles ne font vraiment rien. (Si elles ne sont pas escorts en plus, donc là c'est carrément prostitution.) Et c'est une pratique assez malhonnête à la base. Vous n'êtes peut-être qu'un dommage collatéral d'un phénomène qui pourrit vraiment la vie des couples qui viennent là bas. On ne peut pas en vouloir au patron dans ce cas là.

Donc, vous pourriez préciser quel type de soirée c'était, le moment de la journée, etc...

Bonne journée!

Pa Laume a dit…

Nina & MMXVD :
Nous fréquentons beaucoup moins le Moon City qu'au début de nos aventures libertines.
La surfréquentation lors de nos dernières sorties nous a refroidi. Se retrouver à attendre qu'un coin câlin se libère en faisant la queue dans le couloir embouteillé, ca a tendance à refroidir notre libido.

Nous avons remarqué au fur et à mesure (depuis notre première sortie : mi 2008) qu'il y avait de plus en plus d'accompagnatrices (prostituées ou non, nous ne leur avons pas demandé). parfois les mêmes d'une sortie sur l'autre, toujours dans la zone du bar, à discuter entre elles, pendant que "leurs" hommes s'amusent à l'étage.
Tout cela, évidemment, lors de soirées uniquement couple.

Si nous, clients lambdas, nous nous en apercevons en une dizaine/quinzaine de visites, le personnel doit bien être au courant également.
Et a laissé faire a chacune de nos visites.

Que le patron réagisse de cette manière, c'est peut être qu'il s'est décidé à faire changer les choses.
Ou au contraire qu'il a un très mauvais esprit, en tout cas très loin de l'esprit libertin.


Les critiques sur le Moon City sont de plus en plus fréquentes. A suivre de près donc.

Laume

MMXVD a dit…

Tout à fait,

c'est pour ça que nous n'avons plus fait de soirées couples depuis très longtemps. (et pour ça que je demandais des précisions sur la journée en question.) Et c'est aussi pour ça que nous avons constaté que les "hommes seuls" (les vrais), n'ont pas 60 ans du tout.

Il s'agissait donc d'une soirée couples je suppose.

Personnellement, les dernières fois que nous sommes allés au Moon c'était en soirée mixte ou journée mixte, et on a pu avoir le jacuzzi pour nous tout seul pratiquement. Après, faut faire avec les HS quand on n'est pas venu pour ça. (Mais ça va, on est ressorti vivant! ;) )

Et c'est vrai que l'Eclipse pour l'instant est très vivable et nous attire beaucoup plus. (mais vraiment très très soft par contre, dans l'ambiance. Nous connaissant un peu, c'est dire!)

A bientôt.

nina a dit…

Bonjour!

Je reviens pour répondre à vos questions. C'était en plein après-midi et je vous assure que la majorité des couples avait la cinquantaine. A la fin, nous etions les 4 jeunes en train de discuter et parmi nous, deux très jeunes hommes qui avait payer le tarif homme seul et qui étaient la depuis 4 heures en tournant en rond. Et qui sont au final parti en meme temps que nous.
Ensuite, le patron lutte contre les faux couples je n'en suis pas sure car (moi qui frequentaiS le lieu depuis 6 moi) je peux vous assurer que je revoyais des hommes qui viennent deux fois par semaine avec des femmes differentes à chaques fois et jamais les meme!! Un des jeunes que j'ai citer au dessus m'a dit qu'il venait 3 fois par semaine avec des femmes differentes et que cela lui est meme arriver d'accoster les femmes seules devant le Moon pour entrer.La bizzarement, cela ne pose aucun problème...
Ensuite, je pense avoit été suivi puisque le gérant m'a meme dit "vous n'aller que dans le sauna et le jaccuzzi, vous n'etes pas la pour sa!!".
Et enfin, le reel problème dans tout cela est la violence avec laquelle m'a parler le gérant. Au final j'en avais les larmes aux yeux et je pense que la moindre des choses c'est d'éssayer de discuter avec le client et ne pas le rembarer violemment devant d'autres clients. Voila ;)

nina a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.