mardi 13 janvier 2009

Douches froides

Ce billet inaugure une nouvelle série que nous lançons. Nous allons essayer de vous faire partager notre goût pour le cinéma. Ce blog ayant une vocation libertine, tous les films que nous évoquerons auront un rapport avec la sexualité.

Premier et pas des moindres : Douches froides

Fiche technique :
Réalisation : Antony Cordier
Acteur(s) : Johan Libéreau, Salomé Stévenin, Florence Thomassin
Scénario : Antony Cordier, Julie Peyr
Musique : Nicolas Lemercier
Photographie : Nicolas Gaurin
Montage : Emmanuelle Castro
Producteur(s) : Pascal Caucheteux,Sébastien Lemercier
Durée : 102 mn
Sortie : 22 juin 2005
Nominations : César du Meilleur Premier Film 2005

Le synopsis officiel dit :
"A 17 ans, Mickael est capitaine de l'équipe de judo et prépare le bac. Tout irait bien si sa famille n'avait pas des problèmes d'argent chroniques. Et surtout s'il n'était pas étrangement tenté de partager sa fiancée de toujours, Vanessa, avec Clément, nouvellement arrivé, dont le riche père est devenu le sponsor de l'équipe..."

Je n'analyse pas le film de cette façon, je n'ai pas ressenti cette "envie de partager".
C'est un film fort, poignant et drôle souvent. Sur les ados, leurs premiers rapports sexuels, leurs envies de se découvrir, d'aller jusqu'au bout de tout.

Ce sont des personnages simples, qui se laissent aller à leur désir, leurs envies sans forcement réfléchir sur le moment. Ils vivent. Et ne se posent pas de questions. Jusqu'au jour, où ils doivent s'organiser pour renouveler leur trio. Parce que prendre une chambre d'hôtel à 3 quand on est lycéen. Ce n'est pas forcement facile.

J'ai beaucoup aimé ce film. On ressent la simplicité dans l'enchainement des événements. Aucun d'entre eux n'a cherché cette situation. Ils l'ont juste accepté comme elle est. Et nous, spectateurs, nous attendons de voir ou cela va craquer. Parce qu'on sent qu'ils sont sur le fil du rasoir. C'est aussi un film ou l'on rit. Anthony Cordier a choisi de ne pas faire un film d'auteur froid et opaque. Florence Thomassin est jouissive en mère fauchée, mariée à un chauffeur de taxi alcoolique et résignée. Johan Libéreau et Aurélien Recoing les H du HHF, deux jeunes comédiens au talent qui ne demande qu'à être exploité. Enfin Salomé Stévenin est comme à son habitude. Sublime. Elle joue à la perfection ce rôle d'ado qui sait qu'elle a un pouvoir de séduction, qui sait s'en servir et parfois se retrouve débordée par les réactions qu'elle provoque.
Pa a beaucoup moins aimé la fin. Déconcertante par rapport aux films traditionnels, la fin n'en est pas vraiment une. Les personnages continuent leur vie sans que le chamboulement provoqué par cet épisode ne soit vraiment résolu.

A retenir :
La scène de la pilule du lendemain au lycée.
Le meilleur régime pour perdre 8kg en une semaine.
La technique pour vider un tube de dentifrice.
Comment hypnotiser des lycéens lors d'un exposé grace à ses plus beaux atouts.

3 commentaires :

Mademoiselle Catherine a dit…

J'ai justement rédigé un modeste article sur mon autre blog au sujet des "pornos intellos".

>>> http://schizomusic.wordpress.com/2008/12/03/porno-intello/

alexandra et franky a dit…

bonjour vous,
nous aimons le cinema aussi...et allons probablement s'atarder sur le film qui est joliment proposé..
bises

Palaume a dit…

Sur le votre, il y a un article sur vicky Christina Barcelona. On l'a depuis quelques temps. Il faut juste qu'on trouve le temps de se poser pour le regarder.
2 actrices magnifiques dans une ville si spéciale....