mardi 25 novembre 2008

Moon City après le jeu du regard au Louvre

La soirée avait mal commencé. Nous étions très excités lors de notre jeu du regard, et une fois de plus, nous n'avions pu arriver à nos fins. Nous étions extrêmement déçus.

Après avoir attendu plus de 20 min dans le grand hall d’accueil du Louvre, nous sommes retournés à notre voiture.

Pa me suggère de prendre la direction du Moon City. Nous les y retrouverons peut-être s’ils ont eu la même idée que nous. 2 couples d’amis, avec qui nous avons discutés sur Internet, nous ont dit qu’ils y seraient peut-être aussi.
En y repensant, il y a une autre explication à ce jeu raté. Imaginons qu’ils nous aient vus et ne nous aient pas aimés. C‘est une probabilité que nous n’avons même pas envisagé le soir même. Nous étions trop dans l’excitation de l’instant. Aujourd’hui, 2 jours après cette soirée, nous n’avons pas encore eu de retour de leur part. Cette option me semble de plus en plus vraisemblable.

Nous arrivons au Moon City. Pa a très faim et espère que le buffet n’est pas encore terminé. Mais refuse que nous allions acheter quelque chose sur le boulevard.

Aussitôt à l’intérieur, la chaleur nous submerge. Nous retrouvons le confort des 2 casiers (moins à l’étroit que dans l’unique casier de la soirée exceptionnelle de samedi).
Le buffet en est presque à son terme. Seul le dessert subsiste. Une tarte aux fruits rouges aux notes légèrement acidulées. Malheureusement, ce n’est pas à son gout. Et un verre d’eau sera son seul repas.

Nous sommes assis au bar. Nous prenons le temps de discuter de notre début de soirée et regardons autour de nous les libertins qui sont venus prendre un verre. Un homme est entouré de 2 jeunes femmes. 2 couples se collent les uns contre les autres sur un seul canapé. Je me fais la remarque que ce soir les clients sont beaux et j’aurais l’occasion de le vérifier pendant toute la soirée.

Nous nous rendons compte que les soirées couple ont vraiment notre préférence. Et ce soir, les couples sont beaux, courtois, discrets et raffinés. Nous sommes heureux d’être là. Nous quittons donc le salon et nous rendons au sauna. Evidemment, nous scrutons les coins sombres pour apercevoir au moins l’un des 3 couples attendus.

La chaleur dans le sauna est, comme à chaque fois, suffocante. Pa ne transpire même pas et me dit qu’il est trop froid à son gout. Pour ma part, au bout de quelques minutes, je suis en eau, et je préfère passer par une bonne douche avant d’aller au jacuzzi.
Nous y restons longtemps. Les regards s’échangent. Un couple se rapproche de nous doucement. Mais nous préférons ne pas donner suite. Nous retournons au sauna. Où un homme seul ( !?!) est couché et a visiblement du mal à supporter la chaleur. Les couples présents en rient mais finissent par partir sous l’effet de ses soufflements et râles peu ragoutants.
Les coins câlins sont pris d’assauts. Nous allons donc nous réchauffer au hammam. Nous y sommes seuls. Nous nous laissons alors aller à quelques caresses. Et très vite, les bancs du hammam ne sont plus assez confortables pour nous. Après une petite douche de rigueur, nous continuons à laisser monter notre excitation en profitant du spectacle offert par quelques couples emmêlés dans la grande pièce.
Et juste derrière nous, le coin à étage se libère. Nous y entrons, poussons les portes et laissons les volets ouverts. Nous savons que les coins câlins sont pris d’assaut, que celui-ci a une taille suffisante pour recevoir encore du monde et Pa est d’humeur coquine. Je l’entends me souffler à l’oreille « On ne sait jamais ! »
Je m’assoie sur la première marche et alors que je reçois ses coups de langue divins. Un couple se présente à la fenêtre. Ils regardent le spectacle en silence. Un sourire pointe sur leur visage. Je leur propose donc de rentrer comme Pa me l’avait demandé quelques minutes plus tôt.

Ils poussent doucement la porte et Pa, prise d’une peur de dernier instant, leur dit « Nous ne sommes pas échangistes ». La femme lui répond par un sourire et s’assoit à coté de moi. Son homme lui prodigue un délicieux cunnilingus et rapidement, elle demande à Pa si elle peut la caresser. L’accord est donné volontiers. La question du baiser saphique suit vite. Et Pa ne répond même pas, elle préfère lui tendre ses lèvres.
S’en suivent alors de nombreuses positions. Nos compagnes se donnent l’une à l’autre alors que nous nous efforçons de leur donner un maximum de plaisir.

Après quelques attouchements au pied des matelas, nous(l’homme et moi) montons nous coucher tout en haut et nos partenaires de jeu respectives viennent nous prodiguer alors une douce fellation. Elles échangent des baisers sensuels. Tout un tas d’images et de fantasmes se bousculent dans ma tête. Et à ce moment là, j’espère une chose. Que notre amie demande à Pa de prendre le sexe de son compagnon en main. Non pas que je veuille réciproque. Mais parce qu’à cet instant, je suis prêt pour cela. (Elle m’avouera plus tard avoir eu envie de le prendre un peu plus que dans la main). Je calme un peu le jeu, elle sait y faire, et mes limites ne sont plus bien loin. Je la redresse donc et l’embrasse, nous continuons nos caresses.
Alors que Pa me chevauche de dos, ils viennent se mettre face à elle. Et lorsqu’elle vient gouter du bout de sa langue la fleur de ma campagne, cette dernière pousse un gémissement de plaisir incontrôlable. C’est la première fois que la langue d’une femme s’aventure ici, et le résultat semble très bon. Pour ma part, je sens le souffle chaud de cette compagne de jeu qui s’approche parfois de mon sexe lorsque son ami la pénètre entièrement.
Mais la séparation est respectée. En tout et pour tout, durant notre câlin, elle ne me caressera que 2 ou 3 fois sur la cuisse ou l’épaule et toujours avant de rejoindre la peau de ma tendre bien-aimée.

Je sens que Pa éprouve un plaisir immense. Nous n’atteindrons pas l’orgasme, mais cette expérience est forte, et dans ces cas là, l’orgasme n’est pas nécessaire.

Il fait chaud, très chaud. Nous faisons une pause dans nos ébats. Et décidons d’aller boire un verre.

Ils rencontrent un couple d’amis au niveau du sauna, nous les laissons donc discuter.

Au salon, nous sommes sur notre petit nuage. Nous n’avons pas forcement envie de faire leur connaissance. Non pas qu’ils ne semblent pas intéressant, mais surement plutôt pour garder la magie de l’instant. C’est excitant de ne rien savoir d’eux, de s’imaginer beaucoup de choses les concernant et puis aussi de prendre du plaisir physique simplement.

Un grand pas a été franchi lorsque cette langue s’est posée sur le sexe de Pa. Nous ne voulons pas casser le moment.

Après quelques verres rafraichissants, nous retournons au jacuzzi, histoire de se détendre. Les couples autour de nous sont proches, très proches. (trop proches pour un jacuzzi ?) Nous retournons au sauna ou des couples s’échauffent la aussi puis au hammam ou nous les retrouvons. Nous sommes désormais 4 couples du coté bleu. Deux d’entre eux se rapprochent et se caressent. En face de nous, une fille aux longs cheveux ondulés profite des caresses de son homme et lui retourne les gestes avec entrain. Pa s’assoit su mon sexe, et j’imagine déjà qu’elle échange des regards pleins de désir avec nos compagnons du moment.
Ils quittent le hammam, et je propose de les suivre. Mais arrivé dehors, je me rends compte que Pa n’est pas au mieux de sa forme. La faim et la chaleur ont eu raison d’elle.
Nous redescendons au salon prendre un jus d’orange et prenons le chemin de la maison.

Nous repartons fourbus, vidés et assez désappointés sur cette soirée. Nous avons vécu des moments très forts au Louvre et au Moon City, mais nous pensions réellement trouver au moins un couple d’amis. Ce n’est que partie remise.

En tous cas, les souvenirs de Nantes sont effacés.

La suite ? Rien n’est prévu pour l’instant. Nous attendons donc de voir ce que l’avenir et les libertins nous proposent.

3 commentaires :

M. Chapeau a dit…

La conclusion de ce récit m'a pris par surprise ! Je ne m'attendais pas à ce que vous soyez décus de votre soirée, alors que vous avez l'air d'avoir bien joué avec ce couple.

Pa a-t-elle eu d'autres expériences féminines depuis lors ?

klosd a dit…

Bonjour,

Bravo, votre récit nous confirme dans notre envie de découvrir le Moon City.

A un moment vous faites allusion à une déception sur Nantes, de quoi s'agit-il?

Sinon connaissez vous Le Nautilus?

Avec le Moon city, il fait également partie des lieux libertins que nous souhaitons découvrir lors de notre prochain séjour à Paris.

Bises.

Palaume a dit…

Merci pour le compliment. Le Moon City est notre club de référence. Nous en sommes tombés amoureux. Nous nous y sentons tellement bien.
Au plaisir de peut-être vous y voir lors de votre séjour sur Paris.

Concernant Nantes, vous pouvez lire le récit de nos (mes)aventures à ces adresses :
http://palaume.blogspot.com/2008/11/la-biche-coquine.html
et
http://palaume.blogspot.com/2008/11/aprs-une-soire-comme-la-veille-nous.html
Rassurez-vous, nous restons attachés à cette magnifique ville. Nous aurons peut-être l'occasion de revenir par chez vous.

Enfin pour le Nautilus, nous ne connaissons pas. Les échos que nous avons entendus ici et là sont plutôt bons, mais en cherchant un peu vous devriez trouver des témoignages de clients du Nautilus.