jeudi 13 novembre 2008

La biche coquine

Pour le 11 novembre, nous avions décidé de partir en amoureux mais surtout en libertins. Nous n'étions pas sortis depuis presque 2 mois, et cela nous titillait. Nous sommes aventuriers, Nous vivons le libertinage par la découverte, ainsi avant de retourner au Moon City, nous avions besoin de voir ce qui se faisait ailleurs.

Nous avons proposé à d'autres couples rencontrés sur internet de se joindre à nous, mais finalement personne n'était disponible.
Après avoir déposé notre fille chez ses grands-parents, nous avons donc pris la route pour Nantes samedi. Nous souhaitions arriver dans l'après midi afin de déposer nos affaires dans notre chambre d'hôtes puis de faire un peu de shopping.
La chambre d'hôte située au nord de Nantes s'est révélée être un vrai paradis. Un cadre exceptionnel, une décoration raffinée. Et les propriétaires très accueillants. On se fait parfois une idée sur les gens rien qu'au premier regard, et bien dans ce cas précis, nous nous sommes dit qu'ils étaient libertins. Un look soigné et une très grande gentillesse. Nous ne saurons surement jamais s'ils le sont. Mais cela nous fait plaisir de le croire. Si vous voulez l’adresse, n’hésitez pas à nous contacter.

Au programme de la soirée: La biche coquine. Un nouveau club humide/sec qui vient d'ouvrir dans la région. Nous amenons, donc avec nous, nos tenues. Mais compte tenu du décolleté de la robe de Pa, il serait indécent de la porter pendant le shopping. Donc jean basket pour le moment.

Après un succulent repas dans un petit resto du quartier Bouffay, nous prenons la route. Mais entre la tempête et le GPS qui fait des siennes, nous mettrons plus d'une heure à y arriver. Et encore faut-il savoir si nous y sommes bien! Parce qu'à l'extérieur aucune affiche ne présente les lieux. Seul un panneau indique que c'est un resto grill nommé la biche. Mais rien n'indique que c'est un club. Nous sonnons par hasard, et la réponse qui nous est donnée est :"Vous êtes un couple?". On en déduit que nous sommes bien arrivés.

Gênés par la proposition de nous changer à l'intérieur, nous préférons le faire dans notre voiture. Ce qui est loin d'amuser Pa. C'est d'ailleurs peut-être cela ainsi que la tempête ou le fait que le club soit au milieu de nulle part qui la conditionnera pour le reste de la soirée. Elle n'aime pas avoir froid, c'est un fait.

Nous entrons, accueilli par un videur très aimable et une hôtesse très sympathique. Pa me fera d'ailleurs remarquer qu'elle aime beaucoup sa robe. Nous laissons nos clés de voiture et réglons.
Notre hôtesse nous demande de la suivre et faisons, avec elle, la visite du club. Nous entrons dans la première grande salle : bar, banquettes et piste de danse sont gigantesques et malheureusement le club est vide. Et pourtant, il y avait déjà un peu de monde. Mais là où le Moon City fait rempli, la biche coquine fait vide. Pourquoi? Parce que pour couvrir une piste de danse comme celle ci, il faudrait au moins 50 personnes et ajouter 15 personnes au bar et 30 personnes sur les banquettes. N'oubliez pas que derrière cela, il y a aussi les coins câlins et la partie balnéo. Ce club fait vide aussi parce qu'il est très éclairé. Cela ne donne pas l'impression d'être dans un endroit intimiste. Si je peux me permettre un parallèle hasardeux, je dirais que c'est comme le Sexodrome à Pigalle, c'est grand, beau et propre, mais ca fait plus super marché qu’ambiance intimiste.

Je leur souhaite donc de réussir à le remplir. 150 personnes me parait être un minimum. Je ne suis pas un spécialiste du milieu libertin, mais ca me semble un peu présomptueux d'espérer réunir autant de personnes dans un lieu aussi loin de tout.
J'espère me tromper.

Nous continuons la visite, passons devant les sanitaires, puis devant quelques coins câlins. Ils sont symboliquement fermés par des rideaux de chaines argentées. A l'intérieur, préservatifs, aromatisés ou non ainsi que du lubrifiant sont à notre disposition. La décoration y est sommaire, mais quelques coussins rehaussent le ton. Les salles sont assez petites, je n'y imagine pas des parties à 6 ou 8.





Nous passons devant la porte western qui mène à la balnéo pour rejoindre les vestiaires. Au sol, un tapis antidérapant nous guide jusqu'au casier. Tapis que nous foulons avec nos chaussures. Sur le côté, un sèche-cheveux, et des pinces à disposition pour la balnéo sont sur une coiffeuse. Pour terminer, nous apercevons les coins câlins possédant une porte coulissante. Afin de se protéger de quelques regards indiscrets.

Pa n'est pas à l'aise. Elle dit souvent que la danse, ce n'est pas son truc, mais en fait, la danse, ce n'est pas mon truc à moi. Si elle n'est pas à l'aise ce soir, c'est à cause des gens présents et surtout de leur tenue. Nous aimons nous habiller pour sortir libertiner, même quand nous allons au Moon City, où l'on se déshabille dès la porte franchie. A la biche coquine, nous avons vu ce à quoi nous nous attendions. Des femmes en porte jarretelle et string ou en mini mini jupe et haut trop court alors que leur physique ne leur permet pas de porter cela. Les hommes, quant à eux, certains avaient la chemise ouverte laissant s'échapper une toison épaisse. Je sais que ce n'est pas politiquement correct de dire ce genre de choses. Et je ne fais pas l'apologie des corps parfaits car nous sommes loin du compte, mais nous essayons de cacher nos petits défauts et de mettre en avant nos qualités.
Tenue sexy ne signifie pas forcément tenue courte. Et certaines robes ont tendance à mettre en valeur les poitrines généreuses et les hanches rebondies.
Et Pa, ce soir la, devait avoir la robe la plus sage de l'assemblée et pourtant son dos était entièrement dénudé.

Nous nous échappons de la partie sèche pour aller à la balnéo. C'est vraiment là que nous nous sentons le plus à l'aise. Là où tout le monde est sur le même pied d'égalité.
Nous passons une heure dans l'un des 4 jacuzzis. Seuls. Tout le monde est au bar.
Pa en a même profité pour faire joujou avec l'un des jets. Elle me tenait la main, elle a failli me la casser tellement la sensation fut bonne.

Puis nous sommes sortis prendre l'air. Pa voulait prendre une cigarette. Et cela ne lui arrive que lorsqu'elle s'ennuie profondément ou qu'elle s'amuse follement. Je vous laisse imaginer son état d'esprit malgré le petit intermède orgasmique.
Nous avons pris un verre, discuté avec l'un des responsables du club, lui parlant des défauts que nous trouvions au club.

Leur politique, c'est de ne pas permettre au gens de venir en serviette ou nu du côté sec. Je comprends leur avis, mais malheureusement, cela n'incite pas au déplacement d'une zone à l'autre. Mais surtout, compte tenu de la configuration des lieux, nous avons du marcher pieds nus (et mouillés) au même endroit que nous avions foulé au moment ou nous avions encore nos chaussures. L'hygiène n'est donc pas assuré.

Après un petit verre, nous étions requinqués. Il faut dire que Madame ne boit jamais d'alcool, alors après quelques gorgées d'un Gin-Gini (que j'ai du finir), elle était dans tous ses états et m'a tiré dans un coin câlin, a fermé la porte et s'est jeté littéralement sur moi. La suite est secrète mais je suis le seul à réellement avoir eu du plaisir. Pa faisait de son mieux pour que je passe une bonne soirée.
En y réfléchissant, les coussins sont sympas, mais nous doutons de leur propreté après quelques câlins. A moins qu'ils soient nettoyés régulièrement.

Nous sommes partis assez vite ensuite. Ce ne fut vraiment pas une bonne soirée. Pourtant à l'arrivée, nous étions dans l'ambiance. Le retour dans la tempête fut très calme. Et nous avons apprécié rentrer dans une chambre en accord avec ce que nous aimons. Nous nous sommes couchés assez vite en pensant à la séance photo que nous voulions faire le lendemain matin.
Notre câlin à la biche coquine fut le seul de la soirée, et même du week-end. Juste pour vous donner un indice sur la soirée que nous avons passé à l'orchidée noire le dimanche soir.

2 commentaires :

Yadie a dit…

Nous ne connaissions pas votre blog et sommes ravis de l'avoir découvert!

Nous qui sommes amenés à nous rendre parfois en région nantaise, merci pour cette description qui nous évitera peut être de vivre une soirée décevante.
Pour ce qui est du "politiquement incorrect", nous sommes nous aussi convaincus qu'il est nécessaire de faire un minimum d'efforts pour se mettre en valeur et jouer le jeu de la séduction.
Nous suivrons désormais vos pérégrinations sur votre blog!
Bises
L & Y
(Yadie)

Anonyme a dit…

Bonjour,nous sommes allés a la biche coquine et ce club est tenu par une personne qui n'est pas du milieu libertin et passe son temps a mater les clients et a un langage pour le moins vulgaire.de plus ce club n'est pas entretenu comme il le devrait l’hygiène y est plus que douteuse ( bonjour les mycoses ) et pour finir on y laisse entrer les hommes seuls le samedi soir qui est normalement réservé aux couples et femmes seul.