lundi 6 octobre 2008

Versailles Off et jeu libertin


Nous sommes des habitués de Versailles Off. Transposition des Nuits blanches dans le cadre du château. Depuis que nous avons découvert cet événement, nous n'en avons raté aucun. Nous aimons beaucoup ce décalage entre œuvre moderne et architecture classique.




Les années précédentes, les œuvres de différents artistes étaient positionnées en majorité dans les jardins et exceptionnellement dans le château. Nous avions pu admirer le bosquet de la salle de bal crée par Le Nôtre transformé en discothèque ou "Calamita Cosmica" de Gino De Dominicis, squelette géant de 24m terrassé au pied de la galerie des glaces.
Les visiteurs se promenent au gré de leurs envies. Passant d'une œuvre à l'autre, se croisant dans les allées sombres. L'atmosphère est assez particulière. Ce lieu qui, habituellement est surpeuplé de touristes, est, pour une nuit ou deux, baigné dans une intimité particulière.

Cette année, nous ne pouvions manquer l'événement. Versailles change le concept. Au lieu d'accueillir différents artistes, un seul est mis à l'honneur. Et pas des moindres. Jeff Koons, l'un des plus grands artistes contemporains expose 17 de ses œuvres. Né en 55, il a une vision très décalée de l'art. Voyant cela comme un business, il a conçu certaines de ses œuvres uniquement pour se faire connaitre. Sans forcement vouloir donner un sens artistique. L'exemple type : Mickael Jackson & Bubbles. Crée en 1988, époque ou le roi de la pop était à son apogée, c'était un sujet qui a permis à Jeff Koons de se faire remarquer.



Ce qui caractérise aussi Jeff Koons, c'est l'apparence simpliste de ses œuvres derrière laquelle se cachent des procédés de fabrication extrêmement complexe. Le homard "Lobster" et les bouées tortues "Chainlink Fence" semble être (à s'y méprendre) de simples objets en plastique gonflable. En s'approchant très près, le rendu, les reflets, le grain semblent même indiquer que Jeff Koons ne s'est vraiment pas fatigué. Suspendu à une chaine ou accroché à un grillage, le spectateur lambda ne peut se dire qu'une seule chose : "Encore un type qui se fait des millions sans grand talent. Moi aussi, je peux faire une Monochrome de Whiteman ou le porte manteau de Koundelitch". En réalité, la conception de ses œuvres comme le Balloon Dog ou le Balloon Flower nécessite de nombreux essais et coute une petite fortune.




























Cette année, nous avons décidé de pimenter un petit peu notre visite. Fidèle à notre envie de libertiner sur un coup de tête. Sans connaître nos partenaires de jeu. Sans définir les règles et les limites. Les règles du jeu étaient simples :
  • Se rendre à Versailles Off,
  • Chercher du regard l'autre couple,
  • Ne surtout pas communiquer avec l'autre couple (ni par la parole ni par le regard).
La chose que nous ne savions pas au moment de leur proposer ce jeu, c'était le sens de la visite. Au lieu de nous balader au gré de nos envies d'une œuvre à l'autre, cette année, les visiteurs étaient orientés d'une salle à l'autre suivant un ordre de visite bien défini. Ainsi, à moins de s'arrêter en milieu de visite et de regarder tous les gens passer, il était quasiment impossible de voir l'autre couple. Un événement comme celui ci peut accueillir 30 000 personnes en une soirée. Mais en réalité, le but du jeu n'est pas de trouver mais simplement d'observer ou de se sentir observé.
Nous sommes sortis vers 23h30. Bredouille certes, mais avec des images plein la tête et le souvenir d'une quête un peu particulière.
Aujourd'hui, nous attendons le résultat de leur visite.
Nous avons passé une excellente soirée. Et souhaitons recommencer bientôt. La moindre sortie peut être prétexte à un tel jeu. Du lèche vitrine dans une galerie commerciale, des visites dans un musée ou un film au cinéma. Et pourquoi pas un jeu de piste? Comme indiqué dans le billet précédent, nous attendons vos propositions.
Edit : C et O nous ont rapporté leur soirée par mail. Eux, non plus, ne nous ont pas vu, mais leur soirée semble avoir été aussi excellente que la notre. D'ailleurs, ils n'ont pu attendre d'être chez eux pour se donner l'un à l'autre. Leur voiture en aura ,encore une fois, vu un peu plus d'eux.

1 commentaire :

Anonyme a dit…

bonjour connaissez vous le road sex c'est un jeux qui permet de passer une apres midi voir une soirée assez sympa cela peut ce jouer à deux couple voir trois. Il est basé sur l'exhib soft dans paris tous les échange se font par sms et permettent à tour de role de voir l'autre couple. Pour les debutants chacun envois ses intructions par sms l'un après l'autre. Les plus experimenté jouent à l'heure voir la demi journée quoi de plus exitant de ne savoir qui vous demande d'ecarter les cuisses assise à une terasse de café dans paris