vendredi 19 septembre 2008

Quatrième expérience libertine au Moon City

Suite de notre troisième expérience libertine au Moon City.

Posé, reposé, détendu et amoureux, hier nous étions d'humeur à sortir.

Pour une fois, nous avions envie d'un séjour en Spa, sans forcément être d'humeur libertine.
Mais compte tenu du réveil coquin que nous avions eu, il semblait inévitable que la journée se finisse en galipettes.

P. a donc passé une partie de l'après midi à chercher une baby sitter pour finalement en trouver une à 19h.

Quand je suis arrivé, elle était magnifique dans sa nouvelle robe. Dommage que nous aimions tant les clubs humides. Moi qui adore les petites tenues de ma compagne.

Arrivés au Moon City, on nous remet un collier de fleur. Nous entendons déjà le bruit des coquins entrain de se restaurer au buffet. L'été est fini. La saison froide commence et le buffet a changé. Finies les salades composées. Nous dégustons les amuses gueules frits, les tartelettes, ...
Le punch est excellent, le cocktail au gingembre aussi, mais pour ce dernier, il faut avoir de grands verres d'eau à sa portée pour être sur de ne pas cracher du feu.

Premier constat : nous sommes dévisagés. J'ai tendance à penser (je me trompe peut être) que c'est parce que nous étions les plus jeunes. Je n'ai pas demandé la carte d'identité des libertins présents, mais aucun ne devait avoir moins de 35 ans.
Cela nous a fait bizarre. Lors de nos précédentes sorties au Moon City, la clientèle était assez jeune. En tous cas, nous ne nous sentions pas seuls. Peut être est ce du à la soirée doctissimo? Les inscrits et les non-inscrits se sont réservés pour ce soir.

Ce n'était pas une soirée couple, donc il y avait quelques hommes, plus ou moins proches mais une chose est sure, pas insistant.
Chaque refus a été accepté sans problème. Les trios HHF, ce n'est pas pour nous. Nous étions là pour nous deux avant tout. Un couple aurait été le bienvenue mais nous n'étions pas en chasse. Nous ne l'avons jamais été d'ailleurs.

Hier soir, le Moon City semblait déréglé. Le sauna ne fonctionnait pas vraiment (40°C à l'un de nos passages). Il faisait assez frais dans les coins câlins et les couloirs. L'eau du jacuzzi n'était pas très chaude. Et certaines douches étaient brulantes. Impossible d'y entrer.

Nous sommes passés de zone en zone. Mais le hammam a retenu toute notre attention. Nous y sommes passés plusieurs fois - pour une fellation divine, un cunnilingus entouré par beaucoup d'hommes très proches et une réédition de notre première expérience ou P. m'a chevauché divinement.

Deux couples étaient particulièrement très à l'aise. 2 femmes blondes (aux cheveux longs ondulés et carrés) accompagnés de leur mari (je crois) discutaient, piaillaient, riaient. Je comprends. C'est juste que ce n'est pas évident de se mettre dans une ambiance sensuelle avec des gens qui rigolent à moins de deux mètres. Mais elles ont été tout autant volubiles lorsqu'ils ont rejoint les coins câlins. Leurs gémissements se sont fait entendre jusqu'au hammam.

Ce que nous aimons chez les hommes seuls c'est que leur présence se remarque peu. Je souhaite les remercier pour leur savoir-vivre et leur délicatesse. Nous avons beaucoup de mal avec la vulgarité. Hier soir, ils ont été très corrects. Pourtant assez proches, je les ai presque totalement oublié lorsque je jouais de ma langue au sauna ou au hammam.

La grande interrogation d'hier soir était :" Arriverons-nous à trouver un couple avec qui cela se passera aussi bien que B. et G.?"
Nous n'avions pas eu le temps de les prévenir pour leur dire que nous sortions. D'ailleurs nous n'avions eu le temps de ne prévenir aucun des couples croisés lors de nos soirées virtuelles. Nous aurions peut-être du le prendre.

Différentes occasions se sont présentées. En premier, un couple d'une quarantaine d'année environ. Je n'ai pas pris le temps de les regarder en détail, mais monsieur ne semblait pas à mon gout. Et lorsqu'il a pris la jambe de P. pour la caresser, nous lui avons demandé de se retirer. Dommage parce qu'après les avoir vus au bar, ils étaient finalement assez beaux. Je n'arrive pas vraiment à m'expliquer pourquoi le physique des hommes des couples que nous rencontrons me semble important. Pourtant, je ne fais rien avec eux. Mais ils doivent me plaire.

Ensuite une femme très jolie est entrée dans le hammam alors que nous étions déjà installés. Nous étions proches de l'échelle. Elle au fond. En fait, elle était accompagnée de deux hommes. Ils étaient assez complices, riaient ensemble, se caressaient aussi. Très à l'aise. Une chose est sure. Leur première sortie en club libertin devait déjà dater. Ils étaient à notre gout tous les 3. J'ai lancé quelques regards, P. aussi je crois. Mais ils semblaient très bien ensemble. Un regret concernant ce trio. Et particulièrement concernant cette femme. Elle avait subi une augmentation de la poitrine. Et c'est l'une de nos plus grandes envies : pouvoir toucher un jour des seins refaits. pouvoir toucher une texture différente, ...

Un jour peut-être. Des volontaires?

La dernière occasion se fit encore dans le jacuzzi. Un autre couple assez jeune (enfin de notre âge environ) était juste à coté de nous. Ils étaient beaux tous les deux. Signe distinctif : Madame portait des boucles d'oreilles, de grands anneaux dorés (P. me souffle : des créoles). Nous avons coquinés à coté d'eux, lancés quelques regards, mais ils n'avaient pas l'air dans le même état d'esprit que nous.

P. hier soir était d'humeur voyeuse, elle voulait se promener dans les couloirs pour voir les différents spectacles proposés. Notre statut de couple nous a même permis de rentrer dans une salle fermée, gardée par des hommes voyeurs des ébats qui s'y déroulaient.

Après quelques galipettes dans les coins câlins, sous l'œil ou non des présents, en fonction des pièces choisies, nous sommes repassés par le bar. Nous avons pu profiter de la prestation des tatouages temporaires. P. s'est fait tatouer un joli soleil. Et notre nom de scène (Palaume). Peut-être les verrez vous ce soir au Moon City si nous y retournons pour apercevoir les doctinautes réunis pour la docti de ce soir. Ou nous nous ferons un petit shooting photo ce soir.

Seul ombre au tableau de la soirée d'hier soir : un PV. C'est la première fois que je prends une amende aussi philosophiquement.

G.

La suite ? Cliquez ici !

1 commentaire :

M. Chapeau a dit…

Comme vous, j'accorde une grande importance au physique des hommes dans le choix des couples. J'ai parfois l'impression d'être plus dur que Mlle Coquelicot. (En fait, c'est plus compliqué que cela, car des hommes qui, à moi, me paraissaient beaux, lui étaient indifférents ou pire.) Je ne m'y attendais pas vraiment en poussant la porte d'un club libertin.