mardi 9 septembre 2008

Première experience libertine au Moon City

J'ai toujours voulu aller dans un club libertin. Ma femme surement beaucoup moins. Nous parlons librement de nos fantasmes depuis le début de notre relation. Nous sommes un jeune couple (28-26 ans) Et mardi, en nous baladant à Pigalle, elle me proposa d'y aller. Conseillé par le caissier du sexodrome sur l'établissement d'en face, nous avons organisé cela pour vendredi.
Le temps pour moi de me rendre compte qu'un fantasme, c'est bien mais de là à le transformer en acte réel, c'était un pas auquel je devais réfléchir avant de le faire. Me renseigner sur ce qu'était exactement un hammam libertin, sur ce qui s'y faisait ou pas. Et me rendre compte aussi que Madame était surement plus prête que moi.

L’avantage, c'est que je savais ou nous souhaitions aller. Pourquoi faire une fixation sur celui la? Je ne sais pas. Simplement parce qu'un caissier aimable et courtois nous l'a recommandé. (Il y a bien des gens qui achètent des PC hors de prix juste parce que le vendeur de la FNAC leur a dit que ce modèle, et pas un autre, leur était indispensable). Recommandation partiale évidemment compte tenu de la propriété commune des deux établissements par la même personne (enfin si j'ai bien compris).

J'avais donc 3 journées pour m'y faire psychologiquement et me renseigner sur les questions qu'on se pose dans ce cas la. Par ex, c'est quoi la longueur des paréos qu'on nous prête? Est-ce que madame pourra y cacher sa féminité (haute et basse)?

Je souhaite remercier les acteurs de ce forum pour leurs messages parfois anodins qui nous ont permis de comprendre les règles de fonctionnement d'un tel lieu. Et à Oukokiner.com pour le bon de réduction.

Je pensais que dans un tel lieu, on franchissait la porte, on prenait un verre, on se faisait accoster, et on finissait irrémédiablement dans l'une de ses pièces à crier notre jouissance sous les yeux de 4567 hommes seuls pas forcement respectueux et au langage cru.
Heureusement, ce fut tout autre chose.

Mercredi, jeudi, nous en avons peu parlé. Par contre vendredi, en rentrant du travail, nous avons beaucoup discuté. C’était tendu. Nous étions tous les deux nerveux. Nous nous en rendions compte mais nous ne souhaitions pas abandonner.

Nous avons convenu d'un signe en cas de partenaires potentiels non désirés. Tout en sachant que 5 min avant, nous disions que nous ne souhaitions pas forcement de relations avec d'autres personnes. C’est paradoxal. Mais, concrètement, à la question de ma femme : "Qu'est ce que tu ne veux pas qu'on fasse? , J’ai répondu " ca va dépendre de l'instant."
Nous nous connaissons bien, discutons beaucoup, nous savions que nous saurions gérer les situations. Mais la nervosité était la.

Question suivante : mais comment on s'habille?
Parce qu'il était déjà tard, nous avions un peu de route, et c'est bien de discuter dans la douche serré l'un contre l'autre mais a un moment il faut s'habiller. Pour moi le choix était simple. Mais pour madame, le choix divergeait. Elle souhaitait s'habiller classiquement (pantalon noir, chemisier,..) J’avais une vue un peu différente, j'avais aussi peur qu'on nous refuse l'entrée. J'avais lu que les pantalons étaient proscrits dans les clubs. Elle a mis une robe bustier et un châle, ce qui fait qu'aujourd'hui, je ne sais même pas quelles sont les tenues qui sont interdites. Traverser Pigalle c'est beau et chaleureux, mais en robe de soirée, ca attire les regards et pas que les plus sympathiques.

En route, il y avait de la tension. Nous ne savions toujours pas quelles seraient nos limites. En arrivant, les limites étaient les suivantes : pas de contacts physiques avec quelqu'un d'autre, le voyeurisme ne nous tentait pas plus que ca. Et l'exhibitionnisme, Madame n'était pas trop pour et moi, je pensais que j'y perdrais mes moyens.

A minuit, en arrivant aucun souci pour entrer, nous avions du choisir la bonne tenue. Nous entrons juste après 2 hommes qui se rejoignaient une amie à l'intérieur.
Nous sommes accueillis par une hôtesse (barmaid par la suite) sympathique et le patron (?) accueillant. Nous réglons, nous recevons les paréos et les serviettes et on nous indique les vestiaires.
On se retrouve à quelques centimètres de la jeune femme qui commence à se changer. Ma femme me laisse seule et part se changer aux toilettes. Je suis très gêné. Pas forcement habitué à voir une femme qui se change à mes cotés. Je détourne le regard. L'ambiance des vestiaires n'est pas voyeuriste.
Je me déshabille lentement. Et je me précipite dans les toilettes lorsque ma femme en sort. (Elle m'avouera plus tard avoir eu des remords à me laisser seul pendant ces quelques minutes). Je passe le paréo autour de ma taille et me pose une question bête. Est-ce que les hommes qui fréquentent ce genre d'endroit se rasent (le torse, les jambes, ....)? (Stressé par le reste, je n'ai même pas regarder pendant la soirée, ce n'est que maintenant, que je me rends compte que les hommes n'avaient pas l'air trop poilu. (De la à me résoudre à m'épiler, je ne suis pas sur)
Ma femme a passé le paréo sur sa poitrine.

Nous descendons, repassons devant l'accueil, traversons le salon/bar, ou une ribambelle de gens nous regardent. Nous sommes un peu gênés et préférons continuer à avancer plutôt que d'être dévisagés. Arrive le pédiluve en face du jacuzzi, nous lisons les panneaux, et comprenons qu'un passage à la douche est nécessaire. Nous entrons tous les deux dans la douche. Et nous savonnons. Je me suis rendu compte à ce moment là, que je n'avais rien regardé ni le décor qu'on m'avait décrit comme sublime, ni les gens. Je ne voulais pas croiser leur regard.
Les portes des douches sont opaques. Une chance pour nous qui ne souhaitions pas "trop" nous montrer. Nous y restons longtemps. Que faire maintenant?
Nous savons qu'il faut qu'on continue. On s'embrasse, se chauffe. Cela dure un moment. Et Madame s'arrête. Elle propose qu'on continue la visite. Elle m'apprendra plus tard qu'un homme a jeté un coup d'œil à nos débuts d'ébats, et que ca l'a refroidit.

Nous montons l'escalier, et rentrons dans le sauna. Nous y restons longtemps, nous parlons. Beaucoup. Au fur et à mesure, je me détends. Et lorsqu'un homme seul entre, nous sommes assez en confiance pour sortir et continuer la visite. Me femme ne se voyait pas entamer la discussion avec les gens. Quitte à faire quelque chose, elle préférait que cela se passe d'un coup. Sans forcement faire connaissance. J'avais un avis partagé. Les deux cas de figure me semblaient plausibles.
Quant à nos préférences - Madame ne voulait que des hommes seuls (la rivalité d'une autre femme surement). Quant à moi, j'avoue qu'un homme seul ne m'enchantait pas, même si parfois j'ai des fantasmes de ce type. Je préférais un couple avec qui nous aurions fait connaissance et avec qui le sujet de la conversation aurait dévié vers des rapports plus rapprochés.
Mais ce n'était pas le sujet ce soir la. Nous avions décidé de ne pas nous laisser aller avec d'autres personnes. Sauf pour discuter. Discuter et seulement discuter. Je pensais et je le pense encore que pour une première fois, il y a assez de choses à voir, à faire. Il ne faut pas aller trop vite au risque de s'y bruler les ailes.

En sortant du sauna, nous faisons un tour, cherchons le hammam. Nous ne souhaitions pas forcement aller dans les coins privés et pourtant ne trouvant pas le hammam, nous y sommes allés. Un couple faisait l'amour sous le regard (et pas simplement le regard) de quelques hommes seuls ayant laissé la porte ouverte. Les gémissements de madame sous les vas-et-vients d'un jeune noir emplissaient le couloir. Un doute subsiste encore. J'ai entendu d'autres gémissements venant d'une pièce fermée. Ma femme, non. Ce tour n'a duré que quelques instants. Si peu de temps que nous ne sommes même pas surs de ce que nous avons vu. Madame n'a pas vu que l'homme en action était noir. Elle a juste focalisé sur l'un des hommes se masturbant et sur sa technique particulière à ses yeux.

Nous n'avions toujours pas trouvé le hammam, et nous ne souhaitions pas aller dans la jacuzzi. Nous pensions à raison que le hammam serait plus sombre que le jacuzzi.
Nous sommes redescendus pour demander notre chemin au patron. Donc repassage devant les gens du salon/bar. (Que je n'ai toujours pas osé regarder !) Et nous avons fait le chemin inverse. Pour les futurs visiteurs du lieu, rappelez-vous : à coté du sauna ce ne sont pas que des douches, la lumière bleue provient du hammam.

Dans le hammam, la chaleur est forte, mais apaisante. Et la buée omniprésente. Cela sent une douce odeur de menthe. Nous n'y voyions rien. Ma seule et unique expérience précédente en hammam (classique) était totalement différente; Nous y voyions clairement. Nous nous asseyons et je comprends immédiatement la raison de la présence d'autant de buée. Un couple qui discutait assez fort allait sans cesse se rafraichir au robinet. Faisant couler de l'eau qui se transforme rapidement en buée. C'est pour cette raison que je n'ai pas vu un autre couple (enfin je crois) dans le coin gauche (rouge). Ce n'est qu'un peu plus tard que je les ai entendu. Leurs gémissements trahissaient leurs activités.

Un couple est rentré. Se mettant à notre gauche. L'homme au bout de quelques secondes à lancer un "chut" faisant taire puis fuir le couple précédent. Nous étions un peu interloqués. La discussion n'était pas dérangeante.
Nous sommes donc redescendu vers le jacuzzi. Le paréo mouillé par la vapeur d'eau n'arrivait plus à tenir sur la poitrine de madame, c'est à cet instant qu'elle se dévoila aux autres. Le jacuzzi, c'est pour moi l'endroit ou nous avons été obligé de nous montrer. Ne pouvant y rentrer habillé, ne pouvant non plus descendre l'escalier à reculons, il a bien fallu montrer ses atouts. Je ne sais comment c'est pour les femmes, mais pour les hommes c'est inévitablement la Comparaison qui vient à l'esprit. Comme beaucoup, la taille de mon engin ne me satisfait pas. Et bien là, j'ai du ravaler ma fierté. Finalement, les gens regardent mais ne disent rien. (Merci à eux pour leur savoir vivre). Nous avons beaucoup parlé dans le jacuzzi. A voix pas trop forte, et puis beaucoup plus bas, quand nous parlions des autres personnes présentes. Des tatouages et piercing d'un homme en couple (beau à mes yeux). D'un couple jeune pas trop loin de nous, riant. Monsieur plaisant à ma femme. Quant à moi, je les trouvais tous les deux attirants. De la ressemblance d'untel avec l'un de nos proches, ... C'est aussi un endroit ou l'on peut se toucher de manière discrète. se caresser, se masser, ...

Nous sommes retournés dans le sauna. Le jeune couple vint aussi. Nous parlions à voix basse chacun de notre coté. Il suffisait que l'un de nous parle aux autres, et c'était bon, mais finalement au bout de quelques minutes, des hommes seuls sont entrés et le temps était écoulé. Nous ne pouvions plus rester sans risquer le dessèchement. Direction le hammam. Je souhaitais aller dans le coin rouge pour m'isoler comme le couple plus tôt. Mais il était déjà pris. Nous sommes allés du coté bleu. Assis l'un à coté de l'autre, nous nous sommes embrassés. Ma femme m'a fait comprendre qu'elle voulait que j'aille user de ma langue plus bas (Ce qu'elle n'aime pas trop habituellement, il faut que je m'entraine encore semble t il, et elle me dit que ca la gêne un peu que je vois son sexe). Puis elle me fait mettre debout, et a commencé une douce fellation. Nous étions seuls depuis le début. Le couple coté rouge ne pouvait nous voir. Elle me poussa en arrière, me fait m'asseoir et vint sur moi. Nous avions gardé nos paréos, nous nous sentions protégés. Ma femme avait la tête au creux de mon épaule. Elle ondulait son bassin. Le jeune couple est entré et s'est assis un peu plus loin. Je crois que ma femme les a vu, et pourtant nous n'avons pas arrêté nos ébats. Cela m'excitait. La vapeur était dense et je ne savais pas trop ce qu'il faisait.
Deux hommes seuls les ont suivis une ou deux minutes après. L'un s'est assis à coté de nous à une distance raisonnable et l'autre en face de moi. Il devait avoir une formidable vue sur nos sexes. Et cela non plus ne nous a pas arrêtés. Ce qui nous a stoppé, c'est le couple coté rouge qui s'est mis à parler un peu fort. Nous n'étions plus trop dans le mood. Nous sommes sortis.

Nous souhaitions trouver un coin câlin entièrement privé. Je ne me rappelais plus exactement de la configuration de toutes les pièces (entre celles qui se ferment, les autres non, ou avec des fenêtres a volet, ou non,...)
Le temps de trouver, l'excitation était redescendue pour madame. Elle avait surtout vu aussi les hommes seuls nous suivre. Et elle ne voulait surtout pas se dévoiler à la lumière des coins câlins (moi non plus d'ailleurs). Nous avons pris le coin le plus loin (entièrement tapissé de miroir), avons fermé les portes, madame a calfeutré les quelques millimètres de jeu entre les deux portes avec son paréo. Et nous avons fait redémarrer la machine. Ce fut un peu chaotique au début. Les gémissements (hurlements) d'une femme un peu plus loin déconcentraient madame, un peu moi aussi.
La suite est privée. Mais rassurez-vous, très bonne.

En ressortant, nous avons croisé une femme avec un homme (qui n'avait pas l'air d'être le sien) suivi par 5 autres hommes seuls. Nous avons préféré les laisser seuls. Ce genre de performance n'est pas encore à notre gout.

En redescendant la douche s'imposait. Mais premier hic de la soirée : il n'y avait plus d'eau chaude. Obligé de nous laver, nous avons fait rapidement, alors que nous aurions surement un peu continué notre câlin. puis directions le jacuzzi pour se réchauffer. Au bout d'un moment, nous nous sommes fait aborder par un jeune noir (le même qu'au début, je ne sais pas. Je n'avais pas bien vu) et nous avons parlé un peu. De l'ambiance, des jours à éviter ou à plébisciter (le mercredi pour les couples d'après lui. Qu’en pensez-vous?), puis après avoir repoussé deux de ses avances, madame a préféré rejoindre le salon pour prendre un verre.

Enfin nous sommes passés au vestiaire. Ma femme s'est changée dans les toilettes (le naturel avait repris le dessus). Quand elle est sortie, ma fierté est montée d'un cran lorsque 3 jeunes hommes ont soufflé en "wwwouuahh" en la voyant.
Puis direction la voiture.


Petit bilan : L'hygiène est au top. Le sèche cheveux à disposition très pratique.
Par contre, le manque d'eau chaude nous a un peu refroidit ( c'est le cas de le dire), Les salons alignés n'incitent peut être pas forcement à la rencontre. Et pour passer du complexe aux vestiaires, il faut passer devant la porte d'entrée. Evidemment elle est gardée par un vigile, mais il n'est pas infaillible et lorsque nous sommes montés au vestiaire, je pense que des passants ont pu voir les courbes de ma belle quand il a fait sortir un client. L'erreur ne s'est pas reproduit lorsque nous sommes sortis. Ce n'est pas grave. Mais peut être qu'un sas serait plus pratique.

Nous sommes contents d'avoir tenté cette expérience, surtout dans un cadre comme celui la. Nous venons de récupérer notre toute jeune fille qui était en vacances chez ses grands-parents. Et nous nous demandons quand est ce que nous pourrons retenter l'expérience. Aujourd'hui nous nous voyons mal prendre une babysitter pour revenir au moon city. La montée progressive d'adrénaline pendant toute la journée de vendredi et la descente légère jusqu'à dimanche était parfaite. C’est surement d'ailleurs pour cette raison que nous sommes encore sur un petit nuage. Alors qu'a la sortie madame ne pensait pas recommencer l'expérience avant plusieurs années (!!!), Elle revient sur ses paroles. J’ai même cru qu'elle parlait de sauna dans son sommeil hier soir.

Nous souhaitons revenir c’est sur. Au Moon City, c’est sûr. Ailleurs, si vous savez nous conseiller un lieu qui pourrait correspondre à notre couple. N’hésitez pas à nous le dire.
Enfin concernant le Moon City, à votre avis, quand y aller ? Si c’est pour une journée couple, le lundi ou le mercredi ? En journée ou en soirée.
Vendredi, j’ai trouvé ca un peu vide (minuit à 4h). Pour ceux qui y étaient, y a-t-il des jours ou des heures ou il y a plus de monde ? Je me disais que le vendredi, il y aurait plus de monde qu’un autre jour, le lendemain étant chômé. Peut être était ce du aux vacances ? Peut être est ce plus fréquenté le samedi ?

Un seul regret pour moi aujourd'hui : Ne pas avoir pu faire l'amour en parallèle de l'autre couple dans le hammam. Et je crois que c'est l'un des regrets de ma femme aussi. Peut-être viendra t’elle le confirmer ?

Au fait, pour ceux qui n'ont pas bien lu et qui se posent toujours la question : les paréos sont longs, madame peut y cacher ses attributs des épaules aux genoux sans soucis.

G.
La suite ? Cliquez ici !

4 commentaires :

désir.libertin a dit…

bonjour,

inscrit sur entrecoquins, votre fiche nous a conduit à votre blog;
je viens de vous lire et je peux vous féliciter pour votre récit si réel!!

nous serions tenter par une expérience en club, mais un peu timides tout de même!!

. . .
voici notre adresse mail pour un échange si vous le souhaitez
desir.libertin@yahoo.fr

à bientôt
bises

VERMOV a dit…

Je voudrais à tous deux vous faire part d'un commentaire sur le Moon : après en avoir discuter longuement avec mon épouse, nous avons décidé de passer le cap des fantasme et d'avoir une première expérience libertine, même si dans le lointain passé nous étions allé au 2+2 et au Cléopatre ce qui qui avait eu pour effet de glacer ma femme (sexe hard, pervers, ...).
J'ai donc recherché sur le web l'endroit qui pourrait être le + approprié et suis tombé sur votre blog super bien fait !
après avoir comparé les avis par rapport aux commentaires que vous en donniez, j'ai finalement décidé de faire lire vos premières expériences à ma femme (pour la convaincre un peu plus ...).
Ce n'est pas sans une certaine boule au ventre que nous y sommes rendus hier soir vers 19h (mercredi : soirée couple).
Je voudrais vous dire que tous vos commentaires sont absolument vrais !!! et que pour des "débutants" il n'y a pas meilleur endroit (après avoir fait ma petite étude de marché sur les web ...).
Une ambiance très sympa, des couples quasi uniquement (seuls deux ou trois hommes seuls) et pas envahissants ...pour des novices.
C'est vrai que nous aussi nous avions fixé des règles (pas en dehors de nous..sauf vraiment si ...).
Nous avons fait comme vous la suite Hammam, Sauna, Jacuzzi (bien trop froid)et après un coin calin (fermé ...oui je sais) le bar avec une bonne crise de rire avec le barman au sujet d'un client qui voulait sortir pour téléphoner (à maman d'après le barman ...).
Il n'y a eu quà un seul moment où dans le Hammam un homme seul à fait une approche auprès de mon épouse qu'elle a rejetée mais il faut le dire l'homme s'est eclipsé immédiatement (bravo pour le respect).
Mon épouse étant très réservée (en dehors de nos moments) je fus surpris qu'au deuxième hammam elle a commencer à retirer le paréo, m'embrasser le sexe, se laisser doigter ...alors qu'un couple y faisait l'amour à grand renfort de soupirs ....puis retour au coin calins ...

Seul bémol : malheureusement nous sommes tombés sur la même bande d'energumenes que vous qui prenaient le Hamman pour Centerparc, jouer avec le jet d'eau, rigolaient à pleine gorge ...et nous embetaient serieusement !!! (peu être les mêmes, certains couples lancaient "quel savoir vivre ..." à haute voix)


Son impression a été très bonne, se considérant comme en vacances avec cette ambiance cool en paréo avec musique ...
Que demander de mieux ! des vacances en plein Paris où en plus on peut prendre son pied de façon sympa.

Enfin tout ca pour vous remercier vivement de votre aide dans ce choix très judicieux !!! et comme pour votre couple, c'est mon épouse qui dès ce matin m'a dit qu'il faudrait qu'on y retourne
Cao

Plume Libertine a dit…

Après avoir lu votre compte rendu sur votre 1ère soirée privée, je viens de lire ce compte rendu fort détaillé et intéressant.

Véritable témoignagne... plein de bon sens et qui balaye pas mal les clichés et fantasmes que l'on peut avoir par rapport à ce genre d'endroit. un jour peut-être franchirais-je le pas. qui sait... une chose est sur, l'envie est là.

Anonyme a dit…

Mon profil lolomaile sur lieuxdedrague